Assurance
 

 

S'assurer aujourd'hui, c'est prévenir les risques de demain. Etes-vous bien couvert ? Accident, vol, incendie et autres plaisirs... Il y a beaucoup de choses à savoir pour être sûr "de s'en sortir indemnisé.

  Assurland.com

QUELLES FORMES DOIT RESPECTER LE CONTRAT D'ASSURANCE?
Il doit être écrit lisiblement et comporter obligatoirement certaines mentions : nom et domicile des signataires, étendue de la garantie (nature des risques, exclusions...), date d'effet et durée du contrat et, enfin, le montant de la prime. Toutefois, si l'une ou l'autre de ces indications ne figure pas dans le contrat, il n'en est pas pour autant annulé. Seule la clause concernée sera inopposable. Par exemple, si la clause d'exclusion en cas de vol n'est pas clairement stipulée, votre assureur ne pourra vous opposer aucune exception pour vous indemniser.

CAVE, GARAGE OU VERANDA : s'ils font partie intégrante de votre habitation, la cave et le garage ne seront pas traités de la même façon : en général, les assurances imposent une franchise plus importante pour ces locaux, qui sont souvent moins bien protégés. Ou encore, elles exigent une protection renforcée comme pour l'habitation principale : alarme, verrou de sûreté... En revanche, les vérandas, pour des raisons évidentes, ne sont presque jamais couvertes par l'assurance.

POURQUOI FAUT-IL RÉPONDRE PRÉCISÉMENT AU QUESTIONNAIRE DE L'ASSUREUR ?
Quand vous signerez votre contrat, l'assureur va vous demander de remplir un questionnaire extrêmement détaillé sur votre situation personnelle. Soyez vigilant car cette formalité peut avoir son importance. En négligeant de préciser tel ou tel aspect essentiel (un accident antérieur, par exemple), vous vous exposez à certaines sanctions. Si la réticence est constatée avant le sinistre, on peut vous demander de payer une surprime ou bien même résilier votre contrat. Et si elle est constatée après le sinistre, votre indemnisation sera réduite en proportion de son importance. Seule exception, l'assurance automobile. Celle-ci étant obligatoire, l'assureur doit totalement assurer le dommage. Mais il peut ensuite se retourner contre vous. Attention à la mauvaise foi ! Si votre intention de frauder est évidente, le contrat est annulé et aucune indemnité ne vous sera versée. Mais vous pourrez échapper aux sanctions si vous ignoriez les faits à déclarer ou si vous n'avez pu en faire état pour une raison de force majeure. D'autre part, certains contrats incluent une clause d'incontestabilité par laquelle l'assureur renonce à se prévaloir des inexactitudes de son client. Enfin, votre assureur peut tout simplement décider d'être indulgent et enterrer l'affaire.

 

 

Menu Astuces

Mentions légales