Mieux connaître les radars automatiques ou mobiles, pour éviter de se faire piéger

 

Vous trouverez dans la presse magazine des carte des radar automatique ou des liste des radar automatique en France, emplacement radar automatique ainsi que des détecteur de radar automatique. Ou bien sur Internet ou vous en trouverez les plus complètes avec des mises à jour fréquentes. Attention les nouveaux matériels comme l'Eurolaser et le Multilaser (jumelles), permettent une implantation beaucoup plus facile, augmentant ainsi le nombre d'emplacement potentiels. Attention au radar embarqué : Il s'agit du Mesta 208, embarqué à bord d'un véhicule banalisé, il en existe au minimum un par département, il en existe une centaine en France .

Sur le net vous trouverez :

Emplacements des radars fixe, mais aussi mobiles, en ville ou sur route, avec moteur de recherche par route, département, ville... Carte des radars fixes seulement, actualisée 2 fois par mois. Téléchargement des emplacements de radars fixes pour les GPS. Carte de France, très imprécise. Guide du radar Des infos sur l'emplacement des radars mobiles, avec sélection multicritère.

En dessous de 30 km/h
Cet excès de vitesse entraîne un retrait d’un point (en dessous de 20 km/h) ou deux (au-dessus de 20 km/h), auquel s’ajoute une amende de 135 €. Celle-ci est minorée à 90 € si le paiement s’effectue sous sept jours.
- Entre 30 et 39 km/h
A partir de 30 km/h au-dessus des limitations de vitesse, la peine peut, c’est la nouveauté, s’accompagner d’un retrait de permis. L’amende est identique au cas précédent et s’accompagne d’un retrait de trois points.
- Entre 40 et 49 km/h
Désengorgement des tribunaux et automatisation des procédures obligent. Jusqu’à quatre points et trois ans maximum de suspension, en plus de l’amende de 135 € à contester ou payer sous trente jours.
- Grand excès de vitesse : 50 km/h et plus
Passage devant le juge inévitable et amende pouvant atteindre 1.500 € en plus du retrait de quatre points. Le contrevenant s’expose à trois ans maxi de suspension. La suspension est quasi systématique aujourd’hui.
- Récidive de grand excès de vitesse
Les conducteurs condamnés pour un excès supérieur ou égal à 50 km/h et auteurs d’un nouveau grand excès de vitesse dans la même année risquent trois mois d’emprisonnement, 3 750 € d’amende maxi, jusqu’à trois ans de suspension de permis et le retrait de six points.
- Retrait de permis immédiat
Dès 40 km/h au-dessus des limitations, le permis peut être suspendu sur-le-champ à la suite d’une interpellation, pour une durée maxi de six mois.