Le chauffage électrique
 

  Le chauffage électrique : Les avantages du système

On peut produire de la chaleur par dissipation de l'énergie électrique à travers des résistances, autrement dit, par « effet Joule ». Un kilowatt produit, dans ces conditions, 860 calories, ce qui définit la puissance électrique nécessaire en fonction des déperditions calorifiques du bâtiment. La solution la plus simple consiste, évidemment, à dissiper directement ces calories dans le local à chauffer, à l'aide de radiateurs électriques. Le réglage automatique de ce chauffage est particulièrement facile, puisqu'il suffit de disposer d'un thermostat qui coupe le courant lorsque la température est atteinte. Les pertes calorifiques sont également supprimées, puisqu'il n'y a pas, à proprement parler, distribution de chaleur. Il en résulte donc une certaine économie de calories, de l'ordre de 30% en moyenne.
 

 

 

Le chauffage électrique présente l'avantage de supprimer les sujétions d'approvisionnement de combustible, d'entretien des feux. Il est plus hygiénique, puisqu'il supprime les fumées.
Toutefois, il est sensiblement plus cher, lorsque l'énergie électrique est produite thermiquement. Cet inconvénient disparaît avec l'énergie électrique d'origine nucléaire qui peut être meilleur marché.
Dans les grands centres, le courant est vendu à des prix variables suivant l'heure, l'énergie de nuit étant nettement meilleure marché. C'est pourquoi le courant de nuit est utilisé en accumulant la chaleur produite et en la distribuant pendant les heures de jour. C'est le chauffage électrique par accumulation.

L'accumulation peut être sèche, c'est-à-dire que la chaleur est emmagasinée dans des sortes de poêles placés dans les locaux, et constitués par des masses métalliques calorifugées extérieurement et dont la convection peut être réglée par des volets convenablement disposés. Les poêles se chargent pendant la nuit et les thermostats règlent l'émission de chaleur pendant la journée. Ces poêles ont l'inconvénient antihygiénique de faire passer l'air sur des surfaces portées à plusieurs centaines de degrés. L'accumulation est, au contraire, dite humide, quand les calories sont emmagasinées dans de l'eau chauffée pendant la nuit jusqu'au voisinage du point d'ébullition, et qui circule de jour dans les radiateurs. C'est, en quelque sorte, un chauffage à eau chaude ordinaire, mais, les chaudières sont remplacées par des accumulateurs d'eau chaude.


 

 

 

 

- Menu chauffage -