Chauffages divers
 

 Le chauffage urbain


Le chauffage central individuel, c'est-à-dire avec une ou plusieurs chaudières par immeuble, comporte encore de nombreuses sujétions et inconvénients :
Nécessité d'approvisionnement en combustible et d'évacuation des cendres ; conduite laborieuse et assez délicate des chaudières, lorsqu'elles sont à chargement manuel et à tirage naturel ; risques d'incendie et d'asphyxie dans la chaufferie ; poussières et fumées ; besoin d'une main-d'œuvre spéciale si la chaufferie est importante ; de toute façon, nécessité de s'occuper d'une façon plus ou moins continue de la conduite et de l'entretien des feux. Le chauffage urbain consiste à produire la chaleur en un ou plusieurs points centraux de la ville et à la distribuer aux différents immeubles, généralement sous forme de vapeur haute pression ou d'eau surchauffée. Les avantages du chauffage urbain sont donc d'ordre hygiénique, en réduisant la quantité de poussières et de suie déversée dans l'atmosphère, car, la centrale peut être placée à la périphérie de la ville et munie d'appareils fumivores ; d'ordre matériel, en supprimant la main-d'œuvre de chauffe ; d'ordre économique, à l'intérieur de l'immeuble, en permettant de réaliser facilement le réglage automatique des installations, puisque, comme nous le verrons par la suite, il est facile de régler automatiquement un débit de vapeur ou d'eau surchauffée.
 

 

 

Le poste de raccordement d'une installation au chauffage urbain, distribuant de la vapeur haute pression, comporte essentiellement : Un détendeur-régulateur, lorsque le chauffage fonctionne à vapeur basse pression ; un échangeur, dans le cas où l'installation de l'immeuble est à eau chaude ; des batteries de réchauffage de l'air, dans le cas où l'installation de l'immeuble est à air chaud. Le poste comprend, en outre, des appareils de sécurité, indépendamment des appareils de comptage et de régulation manuelle ou automatique.


Mais, il est bien évident que les longues canalisations exigées par le chauffage urbain ont des pertes importantes, malgré l'efficacité de leur calorifuge. Si bien que, compte tenu du meilleur rendement des centrales, les calories coûtent généralement plus cher que celles produites dans l'immeuble. Il n'en reste pas moins que le chauffage urbain est en extension dans de nombreuses grandes villes et que ce développement est rationnel. Il est probable que, peu à peu, les villes importantes s'équiperont en chauffages urbains, de même que les distributions d'eau urbaines ont supplanté les puits individuels, malgré le coût de l'eau distribuée. Cette évolution est normale, en raison de l'augmentation continue du coût de la main-d'œuvre et de la difficulté de trouver du personnel de maison.

 

 

- Menu chauffage -