Le Chauffage
 

  LA CONDUITE ET LE CHOIX DES INSTALLATIONS


DÉTERMINATION DU MODE DE CHAUFFAGE LE PLUS RATIONNEL
Immeubles régulièrement habités. — Dans les locaux occupés en permanence, il ne fait aucun doute, qu'en l'état actuel de la technique, le chauffage le mieux approprié et le plus avantageux est celui utilisant l'eau chaude à basse pression. Non seulement, c'est le plus hygiénique, mais, en outre, l'inertie de l'installation rend le chauffage beaucoup plus régulier.

 

 

Locaux d'habitation irrégulière (bureaux, écoles, salles de réunion, églises). — Pendant longtemps, on a considéré que la vapeur basse pression convenait spécialement au chauffage intermittent nécessaire dans les locaux occupés, soit seulement le jour, soit irrégulièrement. La diminution d'inertie des installations à eau chaude, due à l'introduction sur le marché de radiateurs à faible contenance, amoindrit l'avantage de la vapeur basse pression.

Tout compte fait, dans les bureaux occupés journellement ou presque, l'eau chaude est aussi indiquée que la vapeur. Toutefois, si les locaux sont occupés très irrégulièrement, le risque de gel oblige d'utiliser, soit la vapeur, soit mieux encore l'air chaud à circulation naturelle ou forcée. En particulier, certaines églises sont actuellement chauffées par soufflage d'air à grande vitesse horizontale. Lorsque ces églises sont de très grande hauteur, on emploie parfois le chauffage par le sol, le fluide chauffant étant, soit l'eau, soit la vapeur, soit même l'air chaud.
Immeubles de bureaux. L'accroissement du rendement du personnel placé dans les conditions climatiques optimales, en toute saison, incite de plus en plus à préférer, pour ces immeubles, le conditionnement au chauffage simple.
Salles de spectacles et restaurants. Les conditions de confort intérieur étant liées au succès de l'établissement, une installation complète de conditionnement s'impose, même si, pour les établissements de demi-luxe, elle doit se limiter au seul rafraîchissement par l'eau de ville ou de puits. Dans les restaurants, les surpressions créées par le conditionnement doivent être telles que les odeurs de cuisine et d'office ne puissent pénétrer dans la salle de consommation.

 

- Menu chauffage -