Le problème général du chauffage central
 

 Principe général des installations de chauffage



Pour des raisons de commodité d'installation, on emploie, comme agent de transport de la chaleur, des fluides, en particulier l'air et l'eau sous forme de liquide ou de vapeur. Mais, en poussant le principe à l'extrême, il n'est pas impossible de concevoir l'emploi d'autres corps intermédiaires, soit d'autres fluides (l'huile a été utilisée dans certaines installations) soit même des corps solides transportés dans les différents locaux par un système de manutention approprié. (On pourrait même, à la rigueur, considérer comme un procédé de chauffage central plus que rudimentaire, l'ancienne pratique consistant à chauffer des briques sur les fourneaux et à les distribuer aux différentes personnes séjournant dans les chambres froides de la maison...)
 

 

 

 Quoi qu'il en soit, les deux seuls fluides utilisés couramment sont d'une part, l'air, fonctionnant soit en circuit ouvert, c'est-à-dire sans reprise (chauffage par ventilation), soit en circuit fermé, c'est-à-dire avec rappel (chauffage par calorifère à air chaud) et d'autre part, l'eau : soit sous forme d'eau chaude fonctionnant en circuit fermé, c'est-à-dire se chauffant à la chaudière, puis, venant se refroidir dans des radiateurs placés dans les locaux et retournant à la chaudière pour se réchauffer à nouveau ;
soit sous forme de vapeur, l'eau se vaporisant à la chaudière en absorbant sa chaleur latente de vaporisation, se condensant dans les radiateurs placés dans les locaux, en abandonnant cette même chaleur latente, puis, revenant ou non à la chaudière sous forme d'eau condensée.


Description sommaire des différents systèmes de chauffage central. — Une installation de chauffage central comporte donc une chaudière dans laquelle la combustion du combustible utilisé (charbon, coke, gaz ou mazout) dégage la chaleur servant à chauffer un fluide (eau, air, etc.) qui va se refroidir dans les radiateurs ou dans le local et revient, ensuite, se réchauffer à la chaudière pour repartir à nouveau vers les radiateurs. C'est, en somme, un circuit fermé dans lequel le fluide sert indéfiniment.
La chaudière est constituée essentiellement par un foyer intérieur où se fait la combustion, et ce foyer est entouré du fluide intermédiaire qui s'échauffe au contact des tôles et des fontes qui le séparent du combustible en ignition et des gaz de combustion. Les radiateurs sont constitués, en principe, par une enveloppe en tôle ou en fonte, dans laquelle circule le fluide chaud qui cède de la chaleur à l'air ambiant à travers les parois de cette enveloppe. La circulation du fluide entre la chaudière et les organe de circulation locaux à chauffer peut être obtenue, soit par un organe mécanique quelconque (pompe de circulation dans le chauffage à eau chaude accélérée, ou ventilateur en conditionnement de l'air), soit par la différence de densité entre le fluide chaud et le fluide froid (chauffage à eau chaude par thermosiphon ou par air à circulation naturelle), soit par la pression du fluide qui se forme dans la chaudière (chauffage à vapeur).
Le fluide circule dans des tuyauteries, si c'est de l'eau chaude ou de la vapeur, dans des gaines si c'est de l'air chaud.
 

 

 

- Menu chauffage -