Le problème général du chauffage central
 

 Réglage général de la distribution de chaleur


Si le problème du réglage de la chaleur émise est relativement simple lorsque le local à chauffer est unique, il devient beaucoup plus complexe lorsque, comme c'est le cas général, l'immeuble à chauffer comporte plusieurs locaux indépendants ayant chacun sa surface de chauffe (radiateur, bouche de chaleur, etc.).
Le problème, en effet, peut se définir ainsi pour un immeuble chauffé à 18 °C :
1° Maintenir 18 °C par -5 °C extérieur (ou -6°C, -7°C, etc., jusqu'à -15 °C, dans les pays froids). C'est ce qui définit la puissance maximum de l'installation de chauffage ;
2° Maintenir cette température de 18 °C dans les différents locaux lorsque la température extérieure varie entre le minimum prévu de -5 °C, par exemple, et la température de 15 °C à partir de laquelle on cesse de chauffer.
 

 

 

 On pourrait prévoir, à la rigueur, que les occupants régleraient eux-mêmes la chaleur émise par leurs radiateurs, en agissant plus ou moins sur les robinets. Mais une installation bien conçue et satisfaisante doit permettre de régler centralement l'émission calorifique des radiateurs, car, si celle-ci est laissée au soin des occupants, il y a lieu de craindre qu'ils ouvrent les fenêtres plutôt que de réduire leur chauffage. Il en résulterait, évidemment, un gaspillage du combustible.


Le réglage central des installations, qui est un des problèmes principaux du chauffage, en raison de sa répercussion sur la consommation de combustible, ne pourra être abordé utilement qu'après l'étude détaillée des modes de chauffage. Mais, signalons, dès maintenant, qu'une installation n'assurant pas un réglage central correct de tous les locaux par simple variation de la production de chaleur dans la chaufferie ne mérite pas le nom d'installation de chauffage central, et devrait s'appeler « installation de distribution de chaleur ».
 

 

 

- Menu chauffage -