Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

 

 

     Conduire par tous les temps

 


La pluie


La pluie, que tout le monde croit connaître, est le résultat d’un extraordinaire voyage. Sous l’action du soleil, d’incroyables quantités d’eau de mer, de lac, de rivière, s’évaporent et passent donc à l’état gazeux. L’air chargé de vapeur d’eau s’élève. Mais plus il monte, plus la température décroît, plus la pression baisse avec l’altitude. Ces deux éléments se conjuguent pour assurer la saturation de l’air en humidité (plus il fait froid, moins l’air accepte de vapeur d’eau). Il y a alors condensation : la vapeur passe à l’état liquide. De minuscules gouttelettes d’eau se forment autour d’aussi minuscules particules en suspension, telles que sels marins, poussières de combustion, etc. Un nuage est né, porté par les vents dominants. Si la température diminue encore, l’eau passe à l’état solide sous forme de cristaux. Chacun d’entre eux attire la vapeur d’eau environnante qui se condense, gèle et grossit le cristal. Alourdi, celui-ci redescend. En retrouvant de l’air plus chaud, le cristal fond : il pleut. Autre processus de formation : la coalescence, ou le regroupement en une grosse goutte de plusieurs gouttelettes. Il pleut parfois d’incroyables quantités d’eau. Le record absolu est détenu par le cyclone Hyacinthe qui déversa sur la Réunion, en 1980, plus de 4 mètres d’eau en cinq jours, c’est-à-dire plus de 4 000 litres d’eau au mètre carré : la mer !


Que faire en cas de forte pluie

A 90 kilomètres à l’heure sur une route humide, la bande de roulement d’un pneu ordinaire a besoin d’enlever plus de 5 litres d’eau chaque seconde, 10 litres par seconde lors d’une forte pluie. Un pneu usé ne peut éliminer l’eau et une situation appelée « aquaplaning » peut se produire. L’eau qui arrive en face du pneu l’oblige à se lever et à glisser à la surface de l’eau. Même avec un dessin déjà usé, la prise du pneu sur une route humide diminue au fur et à mesure que la vitesse augmente, l’aquaplaning s’accentue jusqu’à faire « flotter » les pneus sur l’eau ! L’aquaplaning devient évident lorsque le mouvement des roues ne correspond pas aux mouvements du volant. Pour empêcher ce phénomène très dangereux, ralentissez jusqu’à ce que les pneus restent bien sur la route, ne freinez pas brusquement et surtout vérifiez l’état d’usure des pneus : n’attendez pas l’accident pour les remplacer s’ils sont trop usés. A savoir : abaisser les vitesses sur autoroute de 130 à 110 km/h, sur chaussées séparées de 110 à 100 km/h, sur les routes de 90 à 80km/h. En agglomération la limitation de vitesse restera fixée à 50 km/h.
 

Que faire en cas d’orage

Des orages peuvent se produire à n’importe quel moment de l’année, bien qu’ils soient plus fréquents en été qu’en hiver. Il vaut mieux continuer de conduire que sortir de la voiture pour chercher un abri, puisque les pneus isolent le véhicule de la terre.

Que faire en cas d’inondation

Après une grosse pluie, vous pouvez être gênés par une route inondée. Ralentissez; rétrogradez les vitesses et laissez le moteur tourner à régime élevé en faisant patiner l’embrayage si nécessaire de façon à rouler lentement. Si vous conduisez vite dans une mare d’eau profonde, l’eau atteindra le moteur, puis le noiera, provoquant alors des court-circuit électriques coupant l’allumage. Le moteur calera et vous resterez isolé. Après avoir conduit sous un déluge, roulez quelques secondes en gardant le pied sur la pédale de frein pour sécher les freins.


Le dérapage des quatre roues

Ceci se produit habituellement lors d’un coup de frein assez dur et vous donne l’impression d’aller plus vite que lorsque vous ne freiniez pas. Corrigez en relâchant l’effort sur la pédale de frein pour permettre aux roues de reprendre leur adhérence, réappuyez ensuite sur les freins doucement, juste assez pour immobiliser les roues, puis relâchez-les momentanément. Souvenez-vous que lorsque vos roues sont immobilisées, vous n’avez aucun contrôle du volant et les distances d’arrêt s’allongent. Les freins sont assez puissants sur presque toutes les voitures pour permettre d’immobiliser les quatre roues même sur une route sèche ; mais si les roues arrière se bloquent d’abord et que la voiture dérape avant que le conducteur n’ait assez appuyé sur le frein pour immobiliser également les roues avant, le système de freinage a besoin d’un réglage. Voyez votre garagiste.


Le dérapage avant

Ce genre de dérapage ne peut s’effectuer qu’avec un véhicule à traction avant. Quand vous roulez sous une forte pluie avec un véhicule de ce type, vous pouvez avoir l’impression que votre voiture continue tout droit et que vous perdez complètement le contrôle de la direction. Pour corriger ce phénomène, gardez les roues avant dirigées vers l’endroit où vous désirez aller et levez le pied de l’accélérateur immédiatement. Dès que la voiture perd de la vitesse, due à l’effet de frottement des roues avant sur la route, l’adhérence revenue vous pouvez de nouveau contrôler le volant. Freiner augmenterait cet effet et réduirait encore plus votre contrôle sur le véhicule.
 

 

Le conducteur de la voiture orange a perdu le contrôle de son véhicule et dérape. Au contraire, le conducteur de la voiture blanche montre comment, en ralentissant, en ne freinant pas, et en se dirigeant vers le virage, il peut contrôler le dérapage de son véhicule.

 

 

 

 

 

 

   

 

 

   

www.alertes-meteo.com

Moteur de recherche

Plan du site

Contact

Accès membres

 

© 1999 - 2012  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:34.