Voyage Bulgarie

Le guide de la préparation de vos vacances et séjours en Bulgarie.


Bulgarie : ( Republika Bulgaria) :  État de la péninsule Balkanique qui s'ouvre à l'ouest sur la mer Noire; 110912 km²; 8,2 millions d' habitants,  capitale Sofia. Nature de l'État: république de type parlementaire. Langue officielle: bulgare. Monnaie: nouveau lev. Religions: christianisme orthodoxe, islam. Géographie physique et humaine. - Des chaînes, orientées ouest-est (Balkan, Rhodope) séparent des dépressions qui concentrent l'essentiel du peuplement: bassin de Sofia, vallée de la Maritza, sud de la plaine du Danube.

 

 

 

 

 

 Le climat continental a des nuances méditerranéennes au sud La population compte de nombreuses minorités: Turcs, Pomaks (Bulgares musulmans), Tsiganes, Juifs, Roumains, Arméniens. Économie. Dans le cadre protégé du Comecon, la Bulgarie a développé une économie collectivisée, très dépendante de l'U.R.S.S., marquée par sa spécialisation agricole (céréales, betterave à sucre, tabac, coton, vigne, fruits et légumes, essence de rose) et la production de biens d'équipement et de consommation (machines, textile, agro-alimentaire); les ressources du sous-sol sont notables (lignite, cuivre, plomb, zinc, fer). Un important tourisme international a été développé sur les rivages de la mer Noire. En 1990, le pays s'est engagé dans une transition graduelle vers l'économie de marché qui révèle les faiblesses de son économie: faible compétitivité, forte dette extérieure, chute de la monnaie, flambée des prix. Histoire. - La Bulgarie correspond à l'ancienne Thrace, dont Rome fit les provinces de Thrace et de Mésie, soumise aux invasions slaves dès le VIe siècle. Les Bulgares, peuple turco-mongol, assujettirent les Slaves au VIIIe siècle et fondèrent un État, christianisé sous Boris Ier (852-889). Très étendu (de l'Adriatique à la mer Noire) après les conquêtes de Siméon le Grand (mort en 927), l'Empire bulgare ne put vaincre Byzance, qui le soumit en 972 et l'annexa en 1018. Les Asénides (Jean I, Jean II, Jean III Asen), aux XIIe et XIIIe siècles, reconstituèrent un puissant État, centre d'une brillante civilisation, mis à mal par les invasions mongole, puis turque. Le pays fit partie de l'Empire ottoman de 1396 à 1878 et retrouva son indépendance après la guerre russo-turque qui aboutit au traité de San Stefano (mars 1878) dont le contenu fut modifié par le congrès de Berlin (juillet 1878). La Bulgarie annexa en 1885 la province de Roumélie orientale La suzeraineté ottomane ne fut rejetée qu' en 1908, le prince Ferdinand de Saxe-Cobourg se proclamant tsar des Bulgares. Les importantes conquêtes de la première guerre balkanique (1912) furent perdues dès 1913 (deuxième guerre balkanique). La Bulgarie, qui s'allia à l'Autriche-Hongrie durant la guerre de 1914-1918, perdit la Dobroudja et son débouché sur la mer Égée au traité de Neuilly (1919). Elle connut de graves crises politiques et économiques dans l'entre-deux-guerres où le roi Boris III (1918-1943) établit un régime dictatorial et se rangea au côté du Reich qui l'occupa en 1941 , annexant la Dobroudja méridionale (1940) et les Macédoines serbe et grecque. Après l'entrée des troupes soviétiques en 1944, elle s'orienta vers un régime socialiste, sous l'impulsion de Georgi Dimitrov, président du Conseil de 1946 à sa mort (1949), se constituant en république démocratique populaire (1947). Au traité de Paris (1947), elle perdit ses conquêtes, hors la Dobroudja méridionale La Bulgarie fit partie du Comecon (1949) et du pacte de Varsovie (1955) jusqu'à leur dissolution. Le régime communiste fut caractérisé par la longévité au pouvoir de Todor Zivkov, premier secrétaire du Parti communiste bulgare de 1971 à 1989, par l'absence de troubles jusqu'au décret de 1984, imposant aux Turcs, la bulgarisation de leur nom, et par une totale allégeance à Moscou en politique extérieure.

 

 

Bruges, BelgiqueLa Bulgarie communiste fut touchée par la faillite du système communiste en Europe de l'Est. En 1989, Zivkov démissionna ; en 1990, le parti prit le nom de Parti socialiste bulgare (P.S.B.), des mesures de restructuration furent avancées. En juillet, le philosophe Jelio Jelev, dirigeant de l'Union des forces démocratiques (U.F.D.), principale force d'opposition, fut élu président de la République. En 1991, l'U.F.D. remporta les élections et exerça le pouvoir avec l'appui du Mouvement des droits et des libertés (M.D.L.), petit parti représentant la minorité turque. Mais la difficile transition vers l'économie de marché, accompagnée d'une forte corruption, plongèrent dans la pauvreté, plus de la moitié de la population. Dans ce contexte de crise, les ex-communistes du P.S.B. remportèrent les élections législatives de 1994. En 1996, la crise économique s'aggrava, la population se détourna des ex-communistes, et le 27 octobre, Petar Stoïanov fut réélu à la présidence de la République. Le 12 février 1997, il annonça la dissolution du Parlement, la tenue d'élections législatives anticipées et chargea le maire de Sofia, Stefan Sofiyanski, nommé à la tête du gouvernement provisoire, d'organiser le prochain scrutin. Les élections du 19 avril, virent la victoire de l'U.F.D. (centre droit) et de ses alliés, regroupés au sein de la coalition des Forces démocratiques unies (F.D.U.). Le 14 mai , Ivan Kostov prit la direction du nouveau gouvernement. Ancien ministre des finances de 1991 à 1992, il annonça, conformément à l'accord passé avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, la mise en place d'un directoire financier pour le 1er juillet, en échange des prêts consentis par ces derniers. Partisan d'une plus grande libéralisation de l'économie, il réaffirma également son désir de renforcer la lutte contre la corruption, de mettre en oeuvre une politique tournée vers l'intégration dans l'Union européenne et l'OTAN et de permettre l'ouverture des dossiers constitués par la police politique sous l'ancien régime de Todor Zivkov. En 2001, l'ex-roi Siméon II, de retour d'exil après avoir été chassé du pouvoir par les communistes en 1946, gagnait les élections législatives à la tête de son parti, le Mouvement national Siméon II, crédité de 43,4 % des voix, contre la coalition FDU du Premier ministre Kostov (18,26 %) et les ex-communistes du PSB (17,36 %). En juillet , il était nommé Premier ministre sous le nom de Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha. Cependant, lors de l'élection présidentielle de novembre, c'est le candidat communiste Gueorgui Parvanov (parti socialiste, PSB, ex parti communiste) qui, contre toute attente, prenait les rênes du pouvoir en battant le président sortant Petar Stoïanov.

 

 

    Actuellement
Warning: main(/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/bulgarie.php on line 207

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/bulgarie.php on line 207
connecté

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com

Mentions légales