Voyage Canada

Le guide de la préparation de vos vacances et séjours au Canada.


Canada :   État fédéral de l'Amérique du Nord, membre du Commonwealth, deuxième pays du monde par la superficie, s'étendant du Pacifique à l'Atlantique et des États-Unis (frontière de 8850 km) à l'océan Arctique. Il est divisé en dix provinces et deux territoires (rejoints en 1999 par le Nunavut); 9976139 km²; 30,6 millions d' habitants capitale fédérale Ottawa. Nature de l'État: monarchie constitutionnelle (le chef honorifique de l'État est le souverain britannique).

 

 

 

 

 

Langues officielles: anglais et, depuis 1969, français. Monnaie: dollar canadien. Religions: catholicisme et protestantisme. Géographie physique et humaine. - Le relief s'ordonne autour du vaste bouclier canadien (47 % du pays), socle précambrien centré sur la baie d'Hudson et qui domine, à l'est, la vallée du Saint-Laurent. Au sud-est, de vieux massifs érodés sont le prolongement septentrional des Appalaches. À l'ouest du bouclier s'étendent de vastes plaines sédimentaires (20% du pays), dominées par les puissantes cordillères de l'ouest pacifique (6050m au Mont Logan). L'empreinte des glaciers quaternaires est omniprésente (lacs, dépôts morainiques) et commande le dispositif hydrographique (Mackenzie, Saint-Laurent). La latitude, la continentalité et l'écran montagneux de l'ouest, qui arrête les influences pacifiques, expliquent la trame climatique, marquée par des hivers longs et intenses: toundra du Grand Nord arctique, forêt boréale de conifères des climats continentaux froids, qui lui fait suite au sud, prairies des zones continentales sèches des Grandes Plaines. Seuls le sud-est, aux étés plus chauds et le sud-ouest pacifique, aux hivers plus doux, offrent des conditions plus clémentes. Le peuplement, qui a progressé d'est en ouest, avec la conquête pionnière du pays, est concentré et discontinu (la densité moyenne de 3 hab./km²n'ayant que peu de sens): les provinces maritimes du sud-est, la vallée du Saint-Laurent, le sud de l'Ontario et des prairies, la région de Vancouver concentrent l'essentiel des habitants. La population, citadine à 77,1 %, compte 68 % d'anglophones, plus de 24 % de francophones (ils constituent 83 % des effectifs au Québec et 31% au Nouveau-Brunswick) et de nombreuses minorités: Amérindiens (qui représentent moins de 2 % de la pop. et tentent de faire reconnaître leurs droits), Inuit, Italiens, Allemands, Chinois, Ukrainiens, Grecs. La baisse de la natalité et le ralentissement de l'immigration ont eu pour effet de modérer la croissance démographique. Économie. Huitième puissance Économique mondiale, le Canada est un grand pays agricole, forestier et minier. Les Grandes Plaines sont l'un des greniers céréaliers du monde alors que l'immense forêt boréale fournit en abondance bois et fourrures (la filière bois emploie près de 10 % des actifs du pays). Le solde commercial dégagé par l'exportation de produits agricoles et forestiers est le plus élevé du monde. Moyennement pourvu en richesses fossiles: charbon et hydrocarbures du piémont des Rocheuses (Alberta et Colombie britannique), le Canada est le premier producteur mondial d'uranium avec 11723 t (filière électronucléaire importante) et d'hydroélectricité, exportée vers les États-Unis (centrales de la baie James dans le nord du Québec). Les minerais métalliques constituent la principale richesse du sous-sol: 3e producteur et 1er exportateur mondial, le Canada occupe les meilleurs rangs pour le zinc, le nickel, l'or, le platine, le cuivre, le tungstène, le titane et de bonnes places pour le plomb, l'argent, le cobalt, le soufre et le fer. L'industrie, très diversifiée, se concentre au sud des Grands Lacs et dans la vallée du Saint-Laurent (Ontario et Québec), ainsi que dans les métropoles de l'ouest. Elle est contrôlée aux deux tiers par des capitaux étrangers, américains et secondairement japonais.

 

DFinlandeoté de bonnes infrastructures de liaison, de la 2e voie d'eau du monde (Saint-Laurent-Grands Lacs), de ports modernes, le Canada ne dispose que d'un étroit marché intérieur et réalise 70 % de ses échanges avec les États-Unis. L'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), signé en août 1992 par le Canada, les États-Unis et le Mexique, est entré en vigueur en 1994. Malgré les turbulences politiques liées au référendum québécois ( 1995), la reprise économique s'est confirmée en 1996. Histoire. - Les Indiens furent les premiers habitants connus du pays. Le Canada fut reconnu par Cabot en 1497, exploré par Verrazano (1524) et par Cartier (1535-1536, remontée du Saint-Laurent), qui en prit possession au nom de la France. L'occupation de la Nouvelle-France, difficile à établir en raison des luttes engagées contre les Iroquois, se développa au XVIIe siècle: fondation de Québec par Champlain (1608), création en 1627 de la Compagnie de la Nouvelle-France chargée de coloniser le pays. Celui-ci fut administré comme une province française à partir de 1663, bénéficiant ainsi d'une meilleure organisation, qui permit l'exploration des terres intérieures. Mais le nombre de colons resta très inférieur à celui des Britanniques implantés au sud. Dès 1713, l'Acadie (Nouvelle-Écosse) et Terre-Neuve furent cédées à la Grande-Bretagne; à la suite de la guerre de Sept Ans et de la défaite subie par Montcalm dans les plaines d'Abraham, près de Québec, le pays, appelé dès lors Canada, devint possession britannique (traité de Paris, 1763). Dans leur isolement, les colons français restèrent fortement soumis au clergé catholique. En 1791, à la suite de l'arrivée de 40000 colons américains restés fidèles à la Couronne britannique, le pays fut divisé en Haut- et Bas-Canada. Une nouvelle Constitution réunit les deux provinces, qui formèrent le Canada-Uni, lequel se transforma par l'Acte de l'Amérique du Nord britannique (1867) en une confédération, régie par une Constitution, demeurée en vigueur jusqu' en 1982 et à propos de laquelle l'ensemble des provinces , en désaccord, provoqua une grave crise politique (Voir Québec); le statut, jusqu' en 1931, fut celui d'un dominion. Le pays se développa considérablement. Aux quatre provinces originelles: Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Ontario (Haut-Canada), Québec, s'ajoutèrent le Manitoba (1870), la Colombie britannique, l'île du Prince-Édouard, l'Alberta et le Saskatchewan, Terre-Neuve. À partir de 1945, dans le sillage des États-Unis, le Canada développa sa puissance économique et entreprit un aménagement de son immense territoire, surtout géré par des anglophones. King, Saint-Laurent, Diefenbaker, Pearson, Trudeau, Mulroney se succédèrent au poste de Premier ministre. Se refusant à avaliser l'amendement constitutionnel décidé en 1982 par les seules provinces anglophones, la spécificité francophone du Québec ne fut pas reconnue. En 1992, l'échec du référendum proposant de modifier la répartition des pouvoirs entre les dix provinces (et spécifiant l'existence d'une société distincte au Québec) aggrava la crise institutionnelle. L'arrivée au pouvoir du parti libéral ( octobre 1993) dirigé par Jean Chrétien, n'empêcha pas la crise politique liée à l'incertitude qui pesa sur le résultat du référendum québécois. Plongés dans une crise identitaire, les Québécois votèrent finalement le 30 octobre 1995, pour un maintien de leur province dans la Confédération. En dépit de la victoire du Parti libéral et du maintien du Premier ministre sortant Jean Chrétien, les élections organisées en juin 1997, révélèrent la régionalisation de plus en plus prononcée de la vie politique canadienne. L'année 1999 fut marquée par le développement des échanges commerciaux sur le continent américain et par l'engagement de négociations, entre une vingtaine de pays, destinées à favoriser la création d'une «zone de libre-échange des Amériques». Par ailleurs, le Nunavut obtint son indépendance administrative. Il fut doté d'une Assemblée élue au suffrage universel et d'un gouvernement dirigé par Paul Okalik. Ce territoire de 2 millions de km² et de 25000 d'habitants (des Inuit pour 85 % d'entre eux) demeura toutefois dépendant du gouvernement fédéral canadien pour 95 % de son budget, même si les Inuit touchaient des redevances sur l'exploitation de leur sous-sol. En octobre 1999, Adrienne Clarkson fut désignée gouverneur général par la reine Élisabeth II, en remplacement de Romeo Leblanc.
 


 

    Actuellement
Warning: main(/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/canada.php on line 239

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/canada.php on line 239
connecté

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com

Mentions légales