Le Finistère 29

  Le Finistère est un département globalement très pluvieux, ne serait-ce que par comparaison avec les autres départements bretons, mais qui bénéficie d'un climat nettement plus sec sur sa bordure côtière, notamment sur sa bordure méridionale. La Bretagne, d'ailleurs, n'est pas un pays climatiquement homogène. Il est même très contrasté, et se présente en fait plutôt comme une juxtaposition de microclimats.

 

Avec trois façades maritimes, le Finistère ne peut pas être à priori un exemple de terre victime de la sécheresse. Seuls les vents de secteur est sont capables d'amener de l'air sec, mais ils ne parviennent à s'imposer qu'à la fin de l'hiver et au printemps. La domination de l'air d'origine océanique est écrasante tout le reste de l'année. Il arrive cependant fréquemment que cet air ne soit pas encore saturé d'humidité en abordant la côte, et qu'il le devienne ensuite par ascendance, dès qu'il rencontre le moindre relief, même très modeste. Et sans aller jusqu'au cœur du Massif Armoricain, on peut déjà constater une augmentation de la pluviosité de presque 50 % entre la ville de Brest et son aérodrome, situé dans la commune de Guipavas, à une altitude de seulement 98 mètres. Les données pluviométriques de cet aérodrome ne sont donc pas représentatives du climat côtier, mais plutôt de l'intérieur du département. Elles indiquent que les pluies sont non seulement assez abondantes, mais surtout excessivement étalées : il pleut durant plus de 1 200 heures par an, réparties sur 210 jours.

La côte est heureusement favorisée par un climat plus serein. Le nombre annuel de jours avec pluie s'abaisse à 189 dans la ville de Brest, et n'atteint que 170 à la pointe de Penmarch, avec une quantité globale de pluie inférieure à celle recueillie à Nice, Arcachon, ou Deauville. La côte méridionale du Finistère bénéficie en outre d'un bon ensoleillement.

La présence de l'océan modère les écarts de température. Les hivers sont doux, et il ne gèle qu'occasionnellement. Sur la côte, la neige est rare, et fond généralement très vite. Elle est un peu plus persistante sur le Massif armoricain (10 à 15 jours par an). Les étés sont relativement frais. Il ne faut pas s'attendre, sauf exception, à trouver des chaleurs torrides sur les côtes du Finistère. A la pointe du Raz, la température ne dépasse les 25 degrés qu'environ deux fois par an.

Bien qu'il n'y ait aucune commune mesure entre l'Île d'Ouessant et les golfes bien abrités, le Finistère est tout de même dans l'ensemble un département assez venté. La vitesse moyenne du vent à Brest est sensiblement la même qu'à Orange. Mais cette moyenne de 17 km / h n'est pas obtenue de la même manière. Le vent souffle plus régulièrement en Bretagne que dans la vallée du Rhône, et l'on ne compte que 77 jours par an avec vent violent à Brest contre 122 à Orange.

 

d29-carte-2.jpg (65331 octets)

 

 

 

 

© 1999 - 2007  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 03 mai 2009

Mentions légales