La Croatie

Le guide de la préparation de vos vacances en Croatie.


La Croatie : ( Republika Hrvatska),

État d'Europe (qui fut une des républiques fédérales de Yougoslavie jusqu'en janvier 1992). Elle borde la majeure partie de la côte de l'Adriatique, anciennement yougoslave, et s'étend jusqu'à la Hongrie, entre le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine à l'est et au nord, et la Slovénie à l'ouest; 56540 km²; 4,6 millions d' habitants; capitale Zagreb. Langue officielle: croate. Monnaie: kuna.

 

 Population de la Croatie : Croates catholiques, Serbes orthodoxes. Principales ressources: céréales, betteraves sucrières, pétrole, houille, fer, bauxite. L'économie a été totalement désorganisée par le conflit yougoslave; 40 % de l'industrie aurait été détruite. En outre, le pays a vu affluer les réfugiés de Bosnie-Herzégovine. Histoire. - La région fit partie de la province romaine de Pannonie. Envahie au VIIe siècle par les Croates, peuple slave, elle forma du Xe au XIe siècle un royaume qui fut inclus, tout en gardant une certaine autonomie, dans celui de Hongrie de 1102 à 1918. Toutefois, une partie de la région fut occupée par les Turcs de 1526 à 1699, et Napoléon créa, avec des territoires croates et slovènes, les Provinces Illyriennes (1805-1813). Au début du XXe siècle, le mouvement nationaliste croate s'unit à celui des Serbes pour réunir les Slaves du Sud. Intégrée dans la Yougoslavie en 1919, la Croatie n'obtint pas son autonomie. Elle fut alors agitée par de violents mouvements nationalistes dont celui des oustachis, initiateurs de l'assassinat du roi Alexandre en 1934. Après la victoire de l'Axe sur la Yougoslavie en avril 1941, la Croatie devint un État satellite du Reich, gouverné par Ante Pavelic. À la libération en 1945, elle fit partie des six républiques de la Fédération yougoslave. En 1990, faute d'avoir pu s'entendre avec la Serbie sur l'avenir de la Fédération, les premières élections libres placèrent le gouvernement nationaliste de Franjo Tudjman à la tête de l'État. Un an plus tard ( juin), la Croatie proclama unilatéralement son indépendance provoquant l'intervention de l'armée fédérale. L'entrée en guerre des Serbes de la Krajina, la disparition de ses frontières internes et externes, malgré sa reconnaissance par la communauté internationale en janvier 1992, firent de la Croatie un foyer de guerre permanent. En décidant en janvier 1995, de ne pas proroger le mandat de l'ONU dans les mêmes termes, Franjo Tudjman affirma son autorité sur la totalité de son territoire : l'armée croate passa à l'offensive et s'empara de la Slavonie occidentale (mai) et de la Krajina (août). Cette reconquête fut suivie de l'exode d'une partie de la population serbe. En décembre, le président F. Tudjman signa avec le Serbe, S. Milosevic, et le Bosniaque, A. Izetbegovic, le compromis de Dayton, qui marqua le début d'une coexistence des trois communautés ennemies. La Croatie fut admise au Conseil de l'Europe en juillet 1996 et un accord de reconnaissance mutuelle signé en août avec la Yougoslavie. À l'issue des élections présidentielles de juin 1997, Franjo Tudjman vit son mandat renouvelé pour la troisième fois.

La Croatie

 

En 1999, les effets de l'introduction de la TVA, la suppression de certaines subventions accordées aux entreprises, la reprise du programme de privatisations, commencèrent à se faire sentir, et le mécontentement de la population, déjà confrontée à des difficultés économiques, s'accrut, lorsque les scandales et les rumeurs de corruption engagèrent la présidence et le gouvernement de Zlatko Matesa. La déclaration «d'incapacité temporaire» émise par le gouvernement à l'encontre du chef de l'État, gravement malade, mit au jour les divisions qui régnaient dans les rangs de la Communauté démocratique croate (HDZ), le parti au pouvoir depuis l'indépendance. Alors que le calendrier électoral s'annonçait déjà très chargé avec l'organisation des élections législatives, le parti majoritaire, se retrouva orphelin ? Franjo Tudjman s'était en effet refusé à désigner un éventuel dauphin ?, et dut faire face à la coalition formée par les six principales formations de l'opposition, déterminées à relever le défi du scrutin législatif et plus que tout, celui des prochaines élections présidentielles, qui devait, selon la Constitution, intervenir soixante jours après l'annonce officielle de la mort du chef de l'État. Sur le plan international, la disparition du président Tudjman (le 11 décembre 1999), critiqué pour son autoritarisme, son attitude passéiste et pour le soutien qu'il apporta aux nationalistes croates de Bosnie-Herzégovine et aux exactions commises par ces derniers, lors du conflit civil qui les opposa aux forces serbes en 1992, signait la fin d'une période de trouble pour la nation croate et ouvrait la voie à la normalité démocratique. À l'issue des élections législatives organisées le 3 janvier 2000, la coalition d'opposition formée par le Parti social-libéral (HSLS) et par le Parti des sociaux-démocrates (SDP) fut créditée de plus de 40 % des suffrages et obtint donc la majorité absolue à la chambre basse du Parlement croate, avec l'appoint de l'autre coalition d'opposition, constituée autour du Parti paysan croate (HSS). Le parti au pouvoir depuis 1991, la Communauté démocratique croate (HDZ), subit en revanche une cuisante défaite, ne recueillant en effet que 25 % des suffrages exprimés. Le 27 janvier, le social-démocrate Ivica Racan fut nommé Premier ministre par le président par intérim, Vlatko Pavletic. Le 7 février, le centriste Stipe Mesic, candidat du Parti populaire croate, fut élu président de la Croatie. Il obtint 56,21 % des voix au second tour du scrutin, contre 43,79 % au libéral Drazen Budisa. Avant de prêter serment (le 18 février), le nouveau président accepta une réduction de ses pouvoirs présidentiels.

 

    Actuellement
Warning: main(/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/la-croatie.php on line 169

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/la-croatie.php on line 169
connecté

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com

  Mentions légales