Voyage Monténégro

Le guide de la préparation de vos vacances et séjours au Monténégro.
 

Monténégro : (en serbo-croate, Crna Gora) : république fédérée de Yougoslavie de 1945 à 1991, entre la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et l'Albanie; 13812 km²; 620000 habitants; capitale Pogdorica. Nature de l'État: république parlementaire. Langue officielle: serbo-croate. Monnaie: dinar yougoslave. Population: Monténégrins (61%), Musulmans (20,5 %), Albanais (10,7%).

 

 Religion: christianisme, orthodoxe, islam. La plaine littorale est dominée par les chaînes Dinariques. Principales ressources: élevage ovin, oliviers, agrumes, bauxite, zinc, charbon. FinlandeHistoire. - Principauté ecclésiastique, le Monténégro résiste à l'emprise des Turcs. En 1910, avec Nicolas Ier, il s'agrandit grâce aux guerres balkaniques. En 1918, il s'unit à la Serbie et fut inclus dans la Yougoslavie, dont il constitue une république fédérée à partir de 1945. Après la dislocation de la Yougoslavie (1991), les Monténégrins optent, par référendum, pour le maintien dans une structure fédérale et constituent le 27 avril 1992, avec la Serbie, une nouvelle République fédérée de Yougoslavie. En profond désaccord avec la politique menée par le président serbe Slobodan Milosevic, le Premier ministre Milo Djukanovic présente sa démission le 25 mars 1997, au président monténégrin, Momir Bulatovic (allié de Milosevic). À l'issue des élections présidentielles organisées en janvier 1998, l'ancien chef du gouvernement est élu à la tête de l'État et nomme Filip Vujanovi Premier ministre. Lors du conflit au Kosovo (1999), qui oppose les forces de l'OTAN aux troupes du président yougoslave, Slobodan Milosevic, le pouvoir monténégrin se démarque de la politique de Belgrade en refusant de déclarer l'état de guerre. Tiraillé entre des dissensions internes opposant les partisans du président monténégrin à ceux de Momir Bulatovic, proches de Belgrade et les diverses pressions exercées directement par le pouvoir yougoslave, qui brandit la menace d'une intervention militaire et d'une guerre civile en cas de sécession, le gouvernement de Podgorica fait appel au soutien de la communauté internationale en prévision d'éventuelles mesures de rétorsion de la part de Belgrade. À la fin du conflit (juin 1999), il s'efforce de rompre l'isolement diplomatique dans lequel il se trouve, afin d'échapper à l'impact des sanctions internationales contre Belgrade et de bénéficier de l'aide financière de la communauté internationale. Déjà confronté à une économie affaiblie par un taux de chômage en constante augmentation et par l'hyperinflation yougoslave, il doit en effet faire face aux nouvelles difficultés économiques engendrées par l'afflux de réfugiés du Kosovo et au mécontentement croissant de la population. Frappé à son tour par un embargo sur les produits alimentaires, décrété par le pouvoir yougoslave, par une augmentation des taxes douanières et un renforcement du contrôle entre la Serbie et le Monténégro, le pays obtient toutefois de l'Union européenne la levée de certains restrictions économiques, ainsi que de nouvelles aides, essentiellement dispensées par les pays européens et les États-Unis. Le devenir immédiat du petit État reste étroitement lié à celui de la Serbie, à l'image de son adhésion à l'union économique, scientifique, technologique et culturelle de la Russie et de la Biélorussie ; par ailleurs, les élections législatives anticipées, qui se sont déroulées en avril 2001 et devraient être suivies par un référendum portant sur la question de la sortie de la RFY, n'ont pas été marquées comme prévu par une victoire franche des indépendantistes, qui soutiennent le président Djukanovic et qui n'ont obtenu que 42,05 % des suffrages, contre 40,67 % pour les partisans du maintien dans la Fédération. C'est le Premier ministre Filip Vujanovic qui reprend la direction du gouvernement minoritaire issu de ces élections. Les aspirations indépendantistes du Monténégro ont subi une nouvelle déconvenue, lors de l'adoption, en mars 2002, d'un accord de principe entre les dirigeants serbes et monténégrins, ainsi que le représentant de l'Union européenne Javier Solana, sur la formation d'un nouvel État fédéral « Serbie et Monténégro ». Ce nouvel État, qui succédera à la République fédérale de Yougoslavie (RFY), est prévu pour une période d'au moins trois ans, au terme desquels « les États membres auront le droit de recourir à des procédures institutionnelles pour changer le statut de l'État, c'est-à-dire pour se retirer de l'union ».

 

 

 

    Actuellement
Warning: main(/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/sejour-montenegro.php on line 158

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/departements_france/sejour-montenegro.php on line 158
connecté

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com

Mentions légales