L'Atmosphère

L'Atmosphère : L'atmosphère est l'enveloppe gazeuse qui entoure et protège notre planète. Elle s'étend sur plusieurs milliers de kilomètres dans l'espace. Très dense au niveau du sol, elle se raréfie rapidement avec l'altitude. Sans elle, la Terre serait soumise aux extrêmes de température que connaît la Lune ; il n'y aurait aucun phénomène météorologique et aucune trace de vie. L'atmosphère comprend plusieurs couches se distinguant par leurs compositions, propriétés et gradients de température.

 

 

 La plupart des manifestations météorologiques ont lieu dans la couche inférieure, la troposphère, qui renferme 90 de la masse totale de l'atmosphère. Elle est en effet directement influencée par la température et la topographie du globe. L'air y est constamment en mouvement, brassé par les transferts thermiques issus du réchauffement inégal de notre planète par  le Soleil. Ce sont ces variations constantes de température, de pression et d'humidité qui sont à l'origine de tous les phénomènes météorologiques. Une zone de transition - la tropopause - sépare la troposphère de la stratosphère et marque la limite extrême de l'influence de la Terre sur la température de l'atmosphère. Celle-ci décroît avec l'altitude jusqu'à la tropopause, où elle se stabilise. La tropopause est en quelque sorte un « plafond » au-delà duquel l'atmosphère est transparente et relativement calme. Son altitude varie entre 10 km au-dessus des pôles et 17 km au-dessus des tropiques. Les avions volent souvent à ce niveau ou un peu au-dessus pour éviter nuages et turbulences. La couche d'ozone, qui absorbe presque tous les ultraviolets émis par le Soleil et protège notre planète de leurs effets nocifs, forme la base de la stratosphère, Composition de l'air L'air de la troposphère est essentiellement constitué d'azote (78% ), d'oxygène (21% ), de faibles quantités de dioxyde de carbone (environ 0,03% ), de vapeur d'eau (1 à 4% ), d'argon et d'hydrogène. C'est la vapeur d'eau qui joue le rôle le plus important dans la survenance des phénomènes du temps. Elle s'évapore de la surface du globe, se condense en nuages puis retombe sous forme de pluie ou de neige. L'air renferme aussi de fines particules solides (poussières, sels, cendres, fumées) qui sont autant de noyaux de condensation pour les gouttelettes d'eau. C'est ainsi que les polluants chimiques contribuent à la formation de brumes et brouillards (smog) au-dessus des grandes agglomérations.

 

Vidéo sur l'atmosphère

 

 

 

 

 

© 1999 - 2007  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 30 septembre 2008