Le Biodiesel ?

Après cinq mois de recherches, de tests et de rencontres sur ce sujet, je suis enfin en mesure de vous livrer une information détaillée et rigoureuse sur ce sujet, passionnant et surprenant à plus d'un titre. J'aurais pu le faire avant, mais étant donné que les médias à la solde du pouvoir économique et politique ont commencé à en parler sous l'influence des agriculteurs, j'ai attendu patiemment qu'ils me facilitent le travail en m'évitant de trop insister sur le fait que ça fonctionne vraiment au lieu de passer direct à ce qui nous intéresse : la pratique. Je n'y peux rien, c'est comme ça, du moment que c'est vu à la télé c'est forcément vrai, tandis que si ça vient du libre, c'est à mettre en doute. Vivement, qu'ils parlent de Linux dans le journal de Claire Cheval !

  Cela peut vous être utile et peut vous aider à réaliser des économies assez conséquentes. Si ça n'est pas utile pour vous, ce l'est forcément pour quelqu'un autour de vous.
Si un maximum de monde s'y met, il y aura très rapidement un impact écologique important concernant la qualité de l'air et aussi sur les risques de marée noire.
C'est un bon moyen de porter un coup sévère au capitalisme en le privant de l'argent du pétrole. C'est aussi un excellent moyen de faire cesser l'activité des compagnies pétrolières et de mettre un terme à la politique dévastatrice qu'elles instiguent dans le monde.

Si vous cherchez de l'info sur ce sujet sur Internet, vous verrez qu'il en regorge. Pourtant, il faut faire attention, car de nombreux sites grimés aux couleurs écologistes ne sont là que pour essayer de vous refourguer du matériel coûteux et bien souvent inutile. Il y a aussi de nombreux sites qui délivrent, volontairement ou non, des données tronquées. En ce qui me concerne, j'ai choisi d'orienter ce dossier sur trois axes :

Le coût pour la réalisation des solutions proposées : Elles vont de 0 € à grand maximum 300 €, ce qui est minime par rapport au 2000 € et plus suggérés par certains sites Internet dont la vocation première est de surfer sur la vague du biodiesel pour se remplir les poches. Le but étant que les plus démunis puissent profiter de cette alternative qui, une fois l'équipement trouvé, permet de se déplacer sans payer le carburant et de se chauffer quasi gratuitement. Vous pourrez trouver tout le matériel nécessaire à coté de chez vous sans avoir recours à une quelconque boutique spécialisée.

L'utilité que cela apporte : Je ne me suis pas limité au domaine du transport, les solutions pour se chauffer seront aussi abordées. Comme vous le verrez dans un prochain chapitre, en ces périodes hivernales, un mode de chauffage quasi gratuit permet de dépanner de nombreux squats, associations, précaires… Un accent sera mis aussi en permanence sur l'utilité écologique du concept.

L'enjeu politique : Il y a derrière ce carburant un enjeu politique important. La droite est en train de préparer à ce propos une énorme couillonade de masse dont elle a le secret. En lui coupant l'herbe sous le pied, il est possible de lui infliger un bon revers. Si vous ne bougez pas maintenant sur ce sujet, ne venez pas vous plaindre dans trois ou quatre ans en disant qu'on ne vous a pas prévenu. Cette information n'appartient à personne, c'est pourquoi chacun doit s'en emparer au plus vite et la faire progresser s'il en a la possibilité.

Pour m'aider sur le plan technique, je suis conseillé par mon ami et compatriote berrichon Joner, modérateur sur Oliomobile.org : la majorité des tests automobiles ont été faits sur sa propre voiture, désormais reconvertie en friteuse. Nous vous donnerons toute la documentation nécessaire pour franchir le pas. Toutes les techniques expliquées dans ce dossier ont fait l'objet de tests grandeur nature et reposent sur l'expérience d'utilisateurs de longue date. Vous pouvez donc y aller sans risque, tout est 100 % fonctionnel.

Pour ceux qui doutent encore que l'on puisse faire tourner sans problème un moteur diesel avec 100 % d'huile végétale, voici trois arguments pour finir de les convaincre :

La base : Qu'est-ce que le pétrole ?... De l'huile minérale. Idem pour le diesel. Donc, si vous avez un diesel, vous roulez déjà à l'huile. Pour pouvoir passer à 100 % de l'huile minérale à végétale, il suffit d'ajuster quelques points pour adapter le moteur à la viscosité du biocarburant utilisé, c'est tout. En dehors de ça, pas de différence majeure, si ce n'est que l'huile végétale est meilleure pour les moteurs car elle contient de l'oxygène. Elle est même recommandée pour les vieilles mécaniques.

L'histoire : Figurez-vous que du temps de l'invention du moteur diesel par la personne du même nom, Rudolf Diesel, le carburant diesel n'existait pas. Le moteur fut donc mis au point avec de l'huile végétale, de l'huile de lin pour être précis. A l'origine, les premiers diesels fonctionnèrent exclusivement avec ce procédé car, ce n'est que bien plus tard que fut inventé le carburant diesel issu du pétrole. Ce moteur repose sur deux principes : la compression de l'air et la possibilité de brûler n'importe quoi.

La preuve par l'objet : Pour les sceptiques les plus coriaces, on mettra des vidéos en ligne. A noter aussi qu'il existe des réseaux d'utilisateurs militants disséminés sur tout l'hexagone, qui organisent régulièrement des points rencontre avec des démonstrations. Après ça, si vous doutez toujours, on ne peut plus rien pour vous.

Nous espérons qu'à la fin de l'élaboration de ce dossier vous deviendrez des biodiesels militants et utilisateurs comblés. En ce qui concerne les biocarburants pour les véhicules à essence, des solutions existent, mais ce thème ne sera que survolé car, comme son titre l'indique, ce dossier est consacré intégralement à l'huile végétale employée comme énergie. L'utilisation et la production d'éthanol d'origine végétale comme carburant de substitution à l'essence feront l'objet d'un dossier à venir.

 

 

 

 

 

Astuce page principale

 

 

Révision : 19 juillet 2006