Vous avez besoin d'un déménageur ou d'un garde meuble ?

De nos jours qui a pas eu besoin dans sa vie d'un déménageur ? Attention aux arnaques !


 Ça y est, la haute saison des déménagements est ouverte, et se clôturera vers la mi-septembre. En Île-de-France et partout ailleurs en France, c’est un chassé-croisé inouï de camions de déménagement, de stress, de couples, de cartons en tous genres. Ils ont enquêté sur les déménagés et les déménageurs, dont une partie seulement sont des pros. Un secteur artisanal qui tente aujourd’hui de se moderniser. Avant de laisser les clefs et d’emballer le chat, lisez-nous. C’est plus sûr. Nous vous proposons une liste d'entreprises de déménagement avec lesquelles nous avons l'habitude de travailler et vous conseillons sur le matériel d'emballage à prévoir.

 

 

  Très utile le Garde-meuble

Le prix du mètre carré parisien a bouté les garde-meubles hors de Paris. Le plus grand, Lagache, est à Fleury-Mérogis. Ce garde meuble est un colossal entrepôt où sont empilées 4 500 caisses de bois scellées et bourrées de vies dispersées. Expatriés, divorcés, ceux dont la signature ou les travaux sont retardés. Invisibles. Tout est fait pour dissuader le client de venir, explique Serge Fontaine, président de la Chambre syndicale du Déménagement d’Ile-de-France. Celui qui oublie un document doit prévenir à l’avance et paie une à deux fois le loyer mensuel (45 € en moyenne pour la mise à quai . A moins d’opter pour le self-stockage, un garde-meubles accessible 24 h/24 et 7 j/7. La réinvention début 1990 du grenier, qu’on doit à des investisseurs anglo-saxons : comme Shurgard, Access ou Box Avenue. Gros succès : 60 sites, soit 40 000 pièces en Ile-de-France. Le plus : les self-stockages sont dans la capitale. Mais les prix s’en ressentent : de 35 à 40 € le m 2 , le double du mètre carré d’habitation. Pourtant, une fois réinstallés, les locataires gardent souvent l’appentis d’appoint.



 

 

 

 

 

 

Astuce page principale