Le Palm

 

Organiseurs électroniques L'ordinateur qui tient dans la main

Plus que de simples agendas, les organiseurs électroniques sont désormais de véritables ordinateurs qui tiennent dans la main. Certains font même office de système de navigation GPS, de lecteur MP3, d'appareil photo numérique basse résolution.
Pocket PC ou Palm OS, la fourchette de prix est étendue. Le Dell Axim X3, Pocket PC standard de milieu de gamme, s'échange à partir de 238 euros. La communication sans fil, le processeur rapide, la mémoire conséquente et le grand écran du Toshiba e800 font grimper la facture à près de 700 euros. De 119 euros pour un Palm Zire 21 monochrome à 649 euros pour le Sony Clié PEG-UX50 : bas, milieu et haut de gamme sont à l'ordre du jour pour les Palm OS. Le PDA-GPS de Garmin est vendu environ 799 euros avec l'antenne intégrée. Pour une utilisation embarquée, l'achat d'une antenne GPS extérieure et d'un kit auto (support, câble allume-cigare et haut-parleur) peut s'avérer nécessaire. 200 g et format de poche Le Palm Zire 21 pèse 111 g pour 126 cm3, le Sony Clié PEG-NX73V 232 g pour 207 cm3 : le PDA idéal ne doit pas dépasser 200 g ni être trop volumineux, pour se glisser facilement dans une poche sans la déformer. Le système d'exploitation Palm ou Pocket, seule l'habitude compte Le système le plus répandu reste le Palm OS. Convivial, il est essentiellement utilisé par Palm et Sony. Le Pocket PC permet à ceux qui ont l'habitude de travailler sur PC de retrouver un environnement familier sur leur organiseur.

Pas étonnant que Dell ou HP en commercialisent : ils fabriquent par ailleurs des ordinateurs de bureau de type PC. Les deux standards peuvent être connectés aussi bien à des ordinateurs Mac qu'à des PC. Seuls les modèles de marque Palm sont fournis avec les logiciels requis. Pour les autres PDA, les logiciels de synchronisation Mac sont téléchargeables et payants sur Internet. Des mégas pour le multimédia Ce chiffre indique le nombre de mégaoctets (Mo) libres pour l'installation de fichiers et logiciels supplémentaires, en plus de l'espace mémoire occupé par le système d'exploitation et les fonctions de base. Un PDA n'est pas un ordinateur de bureau. Il n'est pas conçu pour stocker beaucoup de données. Or une utilisation multimédia - photos, vidéos et fichiers MP3 - nécessite de se tourner vers un appareil d'une capacité mémoire conséquente. La mémoire disponible sur nos Pocket PC va de 31 (Dell Axim X3) à 127 Mo (Toshiba e800), et celle des Palm OS à écran couleur de 11 à 52 Mo. Le Zire 21 à écran monochrome, strictement réservé à un usage « agenda », n'a que 7 Mo de mémoire libre. Mémoire non volatile Sauvegardez vos données Les Pocket PC, à l'exception du HP iPAQ h1930, intègrent une mémoire flash interne et non volatile. Cette mémoire s'avère utile pour sauvegarder les données. Toutes les informations contenues survivent à un « hard reset » (remise à zéro intégrale du PDA générant la perte définitive des données de la mémoire volatile). La capacité offerte par nos modèles testés va de 3 à 31 Mo. Une carte mémoire se substitue à cette mémoire non volatile pour les PDA qui en sont dépourvus. Port d'extension Un port pour la mémoire et les périphériques Le port d'extension permet la connexion d'une carte mémoire flash, généralement de format Secure Digital (SD). Les Sony utilisent les Memory Stick (MS), le Clié PEG-NX73V acceptant aussi le format CompactFlash (CF). Parmi les Pocket PC, trois appareils acceptent deux formats, le SD et le CF : Asus MyPal A716, Toshiba Pocket PC e800 et HP iPAQ h2210. Le Asus MyPal A620BT accepte seulement le CF. Le port peut aussi servir pour connecter divers périphériques, tels qu'un module de communication sans fil, un modem, un appareil photo numérique ou une antenne GPS. L'intérêt principal d'une carte mémoire est de pouvoir stocker plus de fichiers et de logiciels. La capacité des cartes mémoire actuellement disponibles sur le marché dépasse largement les besoins usuels d'un utilisateur de PDA. En la matière, seul le Palm Zire 21 à écran monochrome est dépourvu de port d'extension. haut de pageBatterie amovible Pas d'accumulateur standard En matière d'énergie, les PDA sont exclusifs ! Aucun ne propose d'alimentation avec des batteries type piles A3 ou « bouton ». La plupart des Pocket PC, à l'exception du Asus A620BT et du Toshiba e400, sont équipés d'une batterie amovible. Ce type de batterie offre la possibilité d'être remplacée par une batterie de secours, utile en voyage. Une batterie de plus grande capacité peut aussi être substituée à celle d'origine. Aucun Palm OS n'en possède. En cas de panne, seuls les fabricants ou les revendeurs peuvent changer la batterie. Il reste possible d'éviter ce surcoût en procédant soi-même au remplacement. Toutes les batteries du test se rechargent dans l'appareil, soit par un câble, soit par une station d'accueil. Autonomie Nomade par essence, un PDA séparé de sa prise d'alimentation doit tenir la route. Selon notre protocole de test, à chaque appareil à écran couleur ayant fonctionné au moins 8 h, il est accordé une mention « bien ». Très peu de modèles y parviennent : seulement trois Pocket PC (dont les meilleurs, les Asus MyPal A620BT et MyPal A716 affichent 9,5 h et 9 h d'utilisation) et deux Palm OS (Sony Clié PEG-TH55 et Palm Tungsten C, avec 15 h et 12 h de fonctionnement). Outre ces cinq modèles, les Pocket PC sont globalement plus autonomes que les Palm OS (moyennant 7,2 h contre 4,5 h). Parmi les appareils notés « moyen », les HP iPAQ h4150 et iPAQ h2210 sont les meilleurs, car ils dépassent les 7,5 h. Deux appareils ont cessé de fonctionner avant d'atteindre les 4 h : le Sony Clié PEG-UX50 (3,9 h) et le Garmin iQue 3600 (3,6 h). Avec moins de 14 h de fonctionnement, pour un appareil à écran monochrome, le Palm Zire 21 n'est pas à la hauteur de nos attentes. Il aurait dû faire mieux, et à la différence des PDA à écran couleur, il ne reçoit qu'une mention « moyen ». Le choix du clavier, classique ou digital, est important. Il conditionne directement le type d'utilisation. Une prise de note conséquente ne peut se faire avec le clavier digital, sauf en mode graffiti. Aucun Pocket PC n'offre de clavier classique et seulement trois Palm OS en proposent. En outre, de par leur taille, ils ne sont pas ergonomiques. Les Pocket PC ont lancé la mode de l'écran couleur, que l'on retrouve maintenant sur nombre de modèles de type Palm OS (tous sauf le Palm Zire 21). Les écrans couleur offrent 65 536 couleurs, les monochromes se contentent de plusieurs niveaux de gris. Si l'écran couleur apporte un réel confort d'utilisation, il influe négativement sur l'autonomie. La taille réelle de l'écran est indiquée sans tenir compte de la zone dédiée à l'écriture, dite « graffiti ». Elle est donnée en centimètres. Les Pocket PC mesurent tous autour de 9 cm, à l'exception du Toshiba e800 (10 cm). Les Palm OS mesurent de 7 cm (pour le Palm Zire 21) à presque 10 cm. Toujours plus de pixels Il correspond au nombre de pixels (largeur par hauteur) qui constituent le système d'affichage de l'écran. Les Pocket PC offrent tous le même format d'affichage (240 × 320), à l'exception du Toshiba e800, qui propose une résolution VGA de 480 × 640 pixels. L'affichage est plus important pour les Palm OS à écran couleur : de 320 × 320 à 320 × 480. Le Palm à écran monochrome n'offre que 160 × 160 pixels. Tous les Pocket PC sont fournis avec des logiciels bureautiques texte et tableur (Pocket Word et Pocket Excel). Tous les Palm OS, sauf 4, sont livrés avec ce type de logiciel. S'il est conseillé de synchroniser régulièrement le PDA avec l'ordinateur, il s'avère intéressant de pouvoir sauvegarder toutes les informations utiles en cas de « hard reset ». Pour une sauvegarde, on peut se servir soit de la mémoire flash non volatile (sur tous les Pocket PC sauf le HP iPAQ h1935), soit de la carte mémoire (sur tous les PDA à l'exception du Palm Zire 21). Pourtant, ce logiciel n'est pas toujours fourni avec l'appareil, notamment sur les PDA de marque Palm, par ailleurs dépourvus de mémoire interne non volatile. Plusieurs logiciels de sauvegarde sont disponibles et téléchargeables sur Internet. Communication sans fil. Pourvoir se connecter à un réseau sans fil avec ce type d'appareil est utile. Certains modèles intègrent cette fonctionnalité ou la proposent en option. Les PDA sont généralement équipés selon les standards Wi-Fi ou Bluetooth. Seulement deux Pocket PC.

 

 

Astuce page principale