TOUT SAVOIR SUR LES SICAV
 

 

 

TOUT SAVOIR SUR LES SICAV

Vous souhaitez convertir en Sicav une partie de vos économies ? Avant de franchir le pas, découvrez le fonctionnement, les et les conséquences du placement préfère des Français.

QU'EST-CE QU'UNE SICAV ?

Sicav signifie « société d'investissement à capital variable ». L'objet d'une Sicav est de gérer un portefeuille collectif de valeurs mobilières. C'est un outil de gestion simple qui permet d'in-
vestir dans un portefeuille diversifié sans avoir le souci de le gérer et sans engager de très gros capitaux. On distingue trois catégories de Sicav :  les Sicav monétaires :  elles permettent de placer les liquidités à court terme sans prendre de risque. Durée de placement recommandée : de quelques jours à dix-huit mois. Aujourd'hui elles ne rapportent plus grand-chose  les Sicav obligataires : - elles autorisent un investissement à plus long terme sur des obligations, avec un rendement annuel, voire trimestriel, et une faible prise de risque. Durée de placement : plus de dix-huit mois  les Sicav actions :
elles permettent d'investir sur les marchés français ou internationaux. Plus risquées. Durée de placement : plus de deux ans. Un conseil : n'hésitez pas à acheter des Sicav dites « indicielles », qui se contentent de suivre les indices boursiers. Actuellement, les deux plus grosses Sicav d'indices boursiers sont celles de La Poste et du Crédit agricole.

COMMENT LES SICAV SONT-ELLES IMPOSÉES ?

Les Sicav sont soumises à la fiscalité des valeurs mobilières ;  soit la Sicav distribue un revenu trimestriel ou annuel, et dans ce cas c'est le régime de l'impôt sur les revenus et les personnes physiques (IRPP) ou du prélèvement libératoire qui s'applique ^ soit la Sicav réinvestit dans le portefeuille ses dividendes. Il s'agit alors d'une Sicav dite «de capitalisation» et, dans ce cas, on est assujetti à la fiscalité sur les plus-values au moment de la vente de ces actions. Les cours des Sicav sont communiqués tous les jours dans la plupart des journaux financiers. Ils sont calculés quotidiennement en divisant la valeur totale du portefeuille constituant la Sicav par le nombre d'actions émises. Sachez que les Sicav ne sont pas garanties par l'État. Leur constitution et leur fonctionnement sont réglementés par la Commission des opérations en Bourse (COB). L'établissement fondateur de la Sicav est responsable financièrement. Il n'y a pas de minimum. On peut ne souscrire qu'une seule part. Le prix des parts est très variable, en fonction de la nature de la Sicav : de 45 € à plus de 150 000 € pour les Sicav monétaires destinées aux entreprises.


 

 


 

 

Astuce page principale