Assurances - Catastrophes naturelles : Les tremblements de terre

 

Catastrophes naturelles : Multirisque habitation - tremblement de terre: plusieurs garanties de votre Multirisque peuvent alors entrer en jeu. Étudiez-les attentivement pour éviter les mauvaises surprises. La loi du 13 juillet 1982 (articles L125-1 à L125-6 du code des assurances) a rendu la garantie Catastrophes naturelles obligatoire pour tous les contrats d'assurances de biens, notamment donc les Multirisques habitation.

 Les principales déformations de l'écorce terrestre, à savoir les tremblements de terre, les raz de marée, les éruptions volcaniques, les séismes, découlent de déséquilibres des forces qui agissent sur les masses de terre, d'eau ou de laves magmatiques plus ou moins prévisibles. Ces forces qui agissent à l'intérieur du globe et se manifestent en surface par des tremblements de terre peuvent avoir des effets catastrophiques ou superficiels qu'il est possible de mesurer grâce à des instruments adaptés, les sismographes. Pour comprendre le phénomène, il faut avoir un minimum de connaissance en ce qui concerne la structure du globe terrestre. Avant tout, il faut rappeler que les terres émergées représentent moins d'un tiers de l'entière superficie du globe, le reste étant constitué d'eau. La première couche de la superficie terrestre est la croûte dont l'épaisseur varie de quinze à quatre-vingts kilomètres. Puis il y a le manteau de deux mille kilomètres environ et enfin le noyau qui s'étend jusqu'au centre de la Terre. Tandis que le manteau, formé de roches « basaltiques » est relativement dense, le noyau incandescent est constitué de métal en fusion caractérisé par une densité extrêmement élevée, de nombreuses fois supérieures à celle de la croûte terrestre. La température augmente très rapidement avec la profondeur. La théorie qui explique les grands mouvements des déformations de la croûte terrestre est la tectonique des plaques. Selon cette hypothèse, scientifiquement reconnue depuis 1960, la partie rigide de la croûte terrestre, appelée lithosphère, n'est pas d'un seul bloc mais divisée en énormes plaques qui flottent sur Yasthénosphère, c'est-à-dire sur la partie supérieure du manteau. Les plaques sont en mouvement - un mouvement très lent puisqu'il peut varier de un à dix centimètres par an. Quand deux plaques se rencontrent, des phénomènes sismiques ont lieu. Imaginons, par exemple, un choc entre deux automobiles, l'emboutissage classique des deux véhicules sous la violence du choc est analogue à ce qui survient durant un tremblement de terre. La tectonique des plaques explique également la dérive des continents. Selon cette hypothèse, il y a environ deux cents millions d'années les terres émergées étaient unies et formaient un immense continent appelé Pangée. Ce dernier fut divisé en deux et donna naissance, il y a cent quatre-vingts millions d'années, à la Laurasia - dont dérivent l'Asie, l'Europe, l'Amérique du Nord (il n'y a pas de continent arctique car, à la différence de l'Antarctique, la banquise du pôle Nord, faite de glace de mer, recouvre un océan) - et à la Gonâwcma dont se détachèrent en suite l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Océanie et l'Antarctique.

 

Astuce page principale