Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

Géographie

 

Les marges chaudes de la zone tempérée
Les milieux des marges chaudes de la zone tempérée revêtent deux visages totalement opposés : une forêt bien développée et des formations maigres ou buissonnantes.
1. La forêt des façades sud-orientales des continents.
En Chine et aux États-Unis, le climat dit de type chinois est continental en hiver, c'est-à-dire rigoureux, et presque tropical humide en été : la température est élevée, mais il n'y a aucun déficit en eau pour les plantes. Ainsi, à Shanghai, les températures moyennes mensuelles sont supérieures à 20° de juillet à septembre, il pleut pendant cette période plus de 100 millimètres/mois, et la saison végétative atteint neuf mois.
La forêt « de type chinois » ressemble donc un peu aux forêts tropicales par sa luxuriance, mais deux caractéristiques montrent qu'il s'agit d'un milieu de transition : les résineux, signe de la tendance froide d'hiver, et les feuillus y sont mêlés; les espèces qui composent cette forêt proviennent du domaine tempéré, comme le tilleul ou le charme, mais aussi du domaine tropical, comme les palmiers. Cette forêt de transition, unique au monde, s'explique par l'absence des déserts, comme c'est le cas en Afrique ou en Amérique centrale.
2. Les milieux méditerranéens.
Sous climat méditerranéen {Méditerranée, mais aussi Californie et Afrique du Sud en partie), l'hiver est très doux, au point que la photosynthèse n'est parfois jamais interrompue par le froid : c'est ce qui explique l'importance des espèces, comme le chêne vert, qui continuent de croître durant une bonne partie de l'hiver. En revanche, l'été est chaud et sec, et la végétation doit s'adapter à des sécheresses de plusieurs mois (feuilles épineuses et vernissées pour réduire la transpiration par exemple). La photosynthèse est donc ralentie pendant cette période, et il n'est pas rare que la croissance végétale soit inférieure l'été à ce qu'elle est le reste de l'année. Ici l'été fait figure non de morte saison, mais de mauvaise saison biologique. Les sols sont soumis à de violentes averses qui emportent l'humus et mettent la roche à nu. Aussi les formations végétales méditerranéennes sont-elles très fragiles : la forêt de chênes verts sur sols calcaires (ou de chênes-lièges sur sols acides) se régénère seule sans difficulté, car le sol est protégé par le couvert des feuillages, qui entretient aussi l'humidité du sous-bois. Mais lorsque son défrichement est pratiqué sans précaution — souvent pour étendre les pâturages naturels des ovins (ce fut le cas dans le Bassin méditerranéen) — la forêt ne peut plus se reconstituer, même si l'exploitation humaine cesse car le sol a été détruit. Elle est alors remplacée par des fourrés et des buissons plus ou moins denses, ou par des résineux, moins exigeants. La forêt de chênes verts laisse la place à des garrigues, très clairsemées, et la forêt de chênes-lièges est remplacée par des maquis, comme les «chaparral» américains, très denses, impénétrables. Ces formations dégradées couvrent de très grandes surfaces dans ces régions où l'équilibre entre sol, climat et végétation est des plus fragiles. Ces paysages de conifères et de broussailles, laissés à l'abandon, sont aisément la proie des flammes durant la saison sèche.


 

 

 

   

 

   

www.alertes-meteo.com

Moteur de recherche

Plan du site

Contact

Accès membres

 

© 1999 - 2008  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:55.