Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

Géographie

 

 
Le mouvement de révolution de la Terre
La révolution des planètes entraîne des conséquences importantes sur les milieux de vie : la révolution de la Terre, jointe à l'inclinaison de l'axe des pôles par rapport à la verticale, détermine les saisons et l'existence des grandes zones climatiques et biologiques.

 


1. Les saisons.
Le mouvement de révolution de la Terre autour du Soleil décrit une ellipse, longue de 930 millions de kilomètres, que l'on appelle orbite de la Terre. Notre planète effectue une révolution complète en 365 jours et un quart. Tous les quatre ans, les quatre quarts de jour sont regroupés et l'année, dite bissextile, compte 366 jours.
Le plan dans lequel se déplace la Terre, appelé plan de l'écliptique, n'est pas perpendiculaire à l'axe des pôles. De ce fait, la Terre est représentée par rapport à la verticale avec une inclinaison de 23° 27'. Les conséquences de cette inclinaison sont majeures : la Terre expose entièrement au Soleil la calotte délimitée par un cercle polaire pendant six mois en tournant sur elle-même, tandis que l'autre est plongé dans l'obscurité. A l'équateur, en revanche, l'éclairement est constant pendant toute l'année. Cette variation de l'éclairement du pôle à l'équateur se traduit concrètement par l'inégale durée du jour et de la nuit et par la variation de cette durée au cours de l'année, sauf a l'équateur.
L'inclinaison de l'axe des pôles est donc responsable de l'existence des saisons, caractérisées par la longueur du jour, elle-même en relation avec la hauteur du Soleil au-dessus de l'horizon. Ainsi, au cours de l'année, on distingue quatre positions remarquables du Soleil par rapport à la Terre : le 23 septembre et le 21 mars, le jour et la nuit ont la même durée; il s'agit des équinoxes, qui ouvrent l'automne et le printemps. Le 22 décembre et le 21 juin, les jours sont respectivement le plus court et le plus long de l'année dans l'hémisphère Nord, alors que c'est l'inverse dans l'hémisphère Sud : il s'agit des solstices, qui inaugurent l'été et l'hiver.

 

 

 

 


2. Parallèles et latitude.
Concrètement, pour un observateur terrestre, la variation de hauteur du Soleil au-dessus de l'horizon oscille de part et d'autre d'un point moyen, l'équateur, jusqu'à former un angle de 23° 27', qui délimite le tracé des tropiques du Cancer et du Capricorne. Ce même angle par rapport a la verticale détermine le tracé des cercles polaires arctique et antarctique. Toutes ces lignes sont parallèles à l'équateur.
A partir de ces valeurs, on a pu tracer des parallèles de 0° à 90 ° de l'équateur vers les pôles, et se repérer en latitude en mesurant l'angle formé par le Soleil au-dessus de l'horizon un jour J et à midi.

 


3. Les marées.
Les marées sont la conséquence de la présence du satellite de la Terre, la Lune, qui gravite autour d'elle et exerce une attraction capable de soulever la masse d'eau océanique. Mais c'est la position de la Lune et du Soleil par rapport à la Terre qui explique la puissance variable des marées.
Au moment de la nouvelle et de la pleine Lune, les attractions s'additionnent et les marées sont fortes : il s'agit des vives eaux. Au contraire, lors du premier et du dernier quartier, les attractions se compensent et les marées sont de faible amplitude : il s'agit des mortes eaux.
 

 

 

   

 

   

www.alertes-meteo.com

Moteur de recherche

Plan du site

Contact

Accès membres

 

© 1999 - 2008  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:55.