Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

Géographie

 

OCÉANS ET LITTORAUX
La masse d'eau océanique

Les océans couvrent 360 millions de kilomètres carrés, soit le double des terres émergées, et leur profondeur moyenne atteint 3 800 mètres. La masse d'eau océanique est donc considérable; elle est sensible à des influences externes, comme la rotation de la Terre et les climats de l'atmosphère.
1. Les mouvements de la masse d'eau.

La masse liquide des océans et des mers est affectée par les déplacements relatifs de la Terre et de son satellite, la Lune (voir La Terre dans l'univers), qui sont responsables des marées; elle est mise en mouvement par la rotation de la Terre et par la circulation atmosphérique générale. C'est par frottement que les vents déplacent la masse d'eau, entraînant la formation de courants marins, longs de plusieurs milliers de kilomètres. Les continents qui font obstacle à leur course les font dévier, mais d'autres facteurs interviennent pour les individualiser.
2. A l'origine des courants.
Les eaux océaniques n'ont en effet pas toutes la même densité. Cette dernière dépend de deux facteurs climatiques : la salinité et la température. La salinité moyenne de l'eau est de 35 grammes de sel par kilo d'eau, mais elle peut varier en plus ou en moins de 5 grammes par kilo en fonction de l'évaporation, en particulier dans la zone chaude. La température de l'eau varie elle-même selon les climats, passant de 26° sous l'équateur à 0° aux pôles. Salinité et température se combinent donc pour donner aux eaux des densités différentes. Comme ces eaux se mélangent peu, elles «glissent» les unes contre les autres, assurant l'existence de courants chauds ou froids dont les températures sont longtemps conservées, avant de s'affaiblir très progressivement après de très longs déplacements.
3. Les grands courants du globe.
De grands courants est-ouest prennent naissance dans la zone chaude de part et d'autre de l'équateur et sont déviés vers les eaux tempérées sous l'influence de la rotation de la Terre. C'est le cas du Gulf Stream dans l'Atlantique et du Kouro Shivo dans le Pacifique. En revanche, les courants froids se dirigent vers les tropiques, comme le courant du Labrador ou l'Oya Shivo. Dans l'hémisphère Sud, la dérive atlantique se déplace d'ouest en est dans l'océan Glacial Antarctique, et dirige des bras vers les côtes ouest de l'Amérique latine, de l'Afrique et de l'Australie (courants de Humboldt et de Benguela).
Le plateau continental fait obstacle à des courants et des eaux froides et profondes remontent à la surface (« upwelling »). Elles entraînent avec elles des éléments minéraux déposés sur le fond, qui expliquent la richesse biologique de ces côtes. Mais elles refroidissent l'atmosphère, réduisant l'évaporation et les pluies : aux régions d'upwelling correspondent des déserts côtiers, comme au Chili ou dans le sud-ouest de l'Afrique.
 

 

 

   

 

   

www.alertes-meteo.com

Moteur de recherche

Plan du site

Contact

Accès membres

 

© 1999 - 2008  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:55.