Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

Géographie

 

 
Les régimes hydrologiques
Une partie de l'eau tombée s'évapore aussitôt sous l'effet de la chaleur, une autre stagne ou s'infiltre dans le sol formant ainsi de véritables réservoirs naturels; le reste ruisselle donnant naissance aux cours d'eau.
1. Les réservoirs naturels.
L'eau tombée est momentanément stockée à la surface de la Terre sous forme de glace : glaciers de montagne, inlandsis. Elle peut aussi s'accumuler dans des lacs aux dimensions et aux profondeurs variables, aux origines très diverses : volcanique, glaciaire, tectonique ou anthropique. L'eau pénètre également par les diaclases de certaines roches, comme le calcaire, et reste prisonnière à des profondeurs plus ou moins grandes ; les nappes les plus profondes, artésiennes ou géologiques, stockées parfois depuis des millénaires entre deux couches imperméables, ne sont accessibles que par des puits ou des forages.
2. Les eaux courantes.
L'eau qui ruisselle à la surface de la Terre se concentre et forme les cours d'eau, ruisseaux, torrents, rivières qui alimentent à leur tour les fleuves.
Un cours d'eau occupe un lit fluvial où le niveau des eaux peut varier considérablement au cours de l'année : quand les eaux sont basses, le cours d'eau n'occupe qu'une partie de son lit ordinaire : c'est l'étiage ; au moment des hautes eaux, il occupe le lit majeur ; parfois les eaux sortent de leur lit au moment des crues et inondent les régions proches. La quantité d'eau évacuée, en un point donné de son cours, à un moment donné s'appelle le débit ; il s'exprime en mètres cubes à la seconde. Le débit dépend de la quantité de précipitations tombée sur le bassin hydrographique, qui correspond à la région drainée par le cours d'eau et par ses affluents ; il dépend aussi de la nature de la roche, de la topographie du bassin, mais également des températures qui conditionnent l'évaporation.
Toutes les eaux tombées ne sont pas évacuées. I! existe un déficit d'écoulement. L'ensemble des variations du débit détermine le régime hydrologique.

 

 


3. Le régime hydrologique
Un régime hydrologique est la succession des débits moyens mensuels calculés d'après les mesures effectuées sur plusieurs dizaines d'années. Le régime d'un cours d'eau reflète essentiellement la variation saisonnière des précipitations et des températures. Le régime peut être régulier ou irrégulier, modéré ou excessif, simple ou complexe : les cours d'eau qui drainent des bassins hydrographiques homogènes ont des régimes simples; mais les régimes de la plupart des grands fleuves sont complexes car ils résultent de la combinaison des régimes très divers de leurs affluents. Au Sahara, les cours d'eau temporaires, appelés oueds, ne sont alimentés que quelques jours par an et vont se perdre dans des dépressions intérieures, comme les chotts, ou dans les lacs salés, les sebkas ; seuls les fleuves alimentés par les affluents venant de régions plus humides, comme le Nil, peuvent traverser les régions désertiques. Les cours d'eau font aujourd'hui l'objet de grands aménagements (barrages, déviations) qui, dans bien des cas, ont transformé plus ou moins profondément leur régime (Nil).
 

 

 

   

 

   

www.alertes-meteo.com

Moteur de recherche

Plan du site

Contact

Accès membres

 

© 1999 - 2008  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:55.