Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

 

 

 
Géographie

 

LES MOUVEMENTS DE L'ÉCORCE TERRESTRE - La structure de la Terre


La géophysique réunit en une seule science toutes les disciplines qui étudient la structure de la terre : la volcanologie, la sismologie, etc. Elle fournit des explications aux mouvements de l'écorce terrestre.


1. Noyau, manteau et lithosphère.
En analysant les vitesses de propagation en profondeur des différentes ondes sismiques, on s'aperçoit que le globe est composé de trois «sphères» distinctes.
Dans le noyau, central, très dense, les ondes progressent lentement. A la périphérie, l'écorce dure ou lithosphère (« sphère de pierre ») n'a que 50 à 100 kilomètres d'épaisseur. Entre les deux, le manteau est composé d'un magma de roches en fusion. Ces matières circulent constamment entre les profondeurs et la partie externe du manteau, particulièrement molle et mouvante, qui a reçu le nom d'asthénosphère («sphère faible»). C'est elle qui supporte l'écorce, la fait bouger et, par endroits, la casse.

 


2. Le renouvellement de la lithosphère


Aux endroits où le magma remonte des profondeurs et atteint la surface du manteau, l'écorce est fragilisée et fracturée. Par ces fractures, des matières en fusion arrivent à s'échapper du manteau. En montant, elles écartent les fissures puis s'agrègent, en refroidissant, à la croûte solide. Ce phénomène de croissance de l'écorce s'appelle l'accrétion. L'accrétion est responsable de la dislocation de la lithosphère en une douzaine de grandes plaques rigides partiellement ou totalement immergées. Elle se produit le long de lignes appelées rifts océaniques ou dorsales. L'écartement y est de l'ordre de deux à trois centimètres par an.

 


3. Les contacts entre les plaques


L'axe central des dorsales est occupé par une grande vallée que bordent deux bourrelets montagneux. Les rifts continentaux, plus modestes, sont les traces d'une dorsale qui a cessé d'évoluer ou qui est en train de naître. Ils se composent de failles longitudinales entre lesquelles des portions de lithosphère s'enfoncent et constituent de grands fossés d'effondrement. Le grand rift africain, le plus considérable des rifts continentaux, se rattache à un grand complexe de cassures auquel appartiennent aussi les failles qui sont responsables de l'ouverture de la mer Rouge. A cet endroit, un océan commence à se former.

 


Lorsqu'il y a un rift, c'est-à-dire un écartement, à l'extrémité d'une plaque, l'autre extrémité correspond au contraire à un contact où les plaques se percutent les unes contre les autres et provoquent de grands plissements montagneux, comme ceux qui s'allongent d'ouest en est du Maroc à la Chine. Parfois, une plaque relativement mince s'enfonce et se glisse sous une autre. On appelle ce phénomène la subduction. Le contact est alors jalonné de fosses très profondes parallèles à des cordillères montagneuses très élevées.
 

 

Ce sont les astronautes qui ont appelé la Terre « la Planète bleue ». En effet, le globe est constitué de terres émergées — les continents — et de surfaces recouvertes par les eaux. Les masses d’eau sont loin les plus importantes. Les océans occupent deux fois plus de place que les terres. Mais il existe u vrai relief sous-marin avec des plaines, des montagnes et des fosses très profondes.

   

 

 

© 1999 - 2012  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:55.