Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les volcans

 


Le volcanisme est la manifestation de l'activité de la Terre qui offre sans doute les images les plus spectaculaires et les plus fascinantes. Les manifestations qui accompagnent la mise en place du magma en surface constituent une éruption volcanique, marque du « réveil du volcan ».

 

rift

dorsale médio-océanique : le rift


Les volcans actifs


Il existe dans le monde plus de 500 volcans actifs. Certains ont une activité permanente ou quasi permanente (Stromboli, Piton de la Fournaise à la Réunion...). D'autres se réveillent parfois à l'issue d'un sommeil plus ou moins long : le Nevado del Ruiz, qui a détruit en 1985 la ville d'Armero en Colombie, ou le mont Unzen, au Japon, étaient respectivement au repos depuis 140 et 198 ans !


La signification d'une éruption


Une éruption volcanique correspond à l'arrivée en surface d'un magma qui est un bain de roche fondue, de haute température (de 600° à 1 200 °C). Ce magma résulte de phénomènes de fusion localisée à des profondeurs comprises entre 30 et 100 km. Il peut, avant son émission en surface, s'accumuler dans une chambre magmatique, située à quelques kilomètres sous le volcan. L'ascension du magma dans la cheminée déclenche l'éruption. L'ensemble des matériaux émis au cours des éruptions successives construit l'édifice volcanique qui grandit et se modifie au cours de son histoire.

 

Vidéo d'explications

 


LES RISQUES VOLCANIQUES


Nature des risques volcaniques
Il existe sept grands types de risques volcaniques : les coulées de lave, les retombées, les écoulements pyroclastiques, les gaz, les lahars, les glissements de terrain et les tsunamis. Les lahars sont des coulées formées d'un mélange de cendres, de blocs, et d'eau de précipitations ou, pour certains volcans d'altitude élevée, de fonte des glaciers. Ils s'engouffrent dans les vallées, sous forme de courants pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres de hauteur, détruisant tout sur leur passage. La ville d'Armero en Colombie fut rasée par de gigantesques lahars descendus du Nevado del Ruiz à la vitesse de 30 km/h environ. Les tsunamis sont des raz de marée consécutifs à une éruption volcanique se produisant en bord de côtes et modifiant brutalement leur morphologie. L'éruption du Krakatau (Indonésie) déclencha en 1883 un tsunami qui déferla sur l'île proche de Java, entraînant la mort de 36 000 personnes. De manière générale, les éruptions les plus dangereuses sont les nuées ardentes et les lahars. Les coulées de lave, bien que spectaculaires, sont rarement meurtrières.

 

Les grandes catastrophes volcaniques depuis 1700
 

Nuées ardentes

Écoulements

pyroclastiques

Lahars (coulées boueuses) Tsunamis Famines consécutives à des éruptions
Nombre de victimes (environ) 60 000 50 000 54000 89 000
Catastrophe la plus importante Année Nombre de victimes montagne Pelée Martinique 1902 29 000 Nevado deI Ruiz Colombie 1985 25 000 Krakatau Indonésie 1883 36 000 Tambora Indonésie 1815 80 000


L'éruption de la montagne Pelée (Martinique)

 

Le 2 mai 1902, une nuée ardente raye de la carte en quelques minutes la ville de Saint-Pierre (29 000 victimes et 1 seul survivant). Des témoins éloignés racontent : « Du volcan entrouvert s'échappe, avec la rapidité de l'éclair, une masse énorme, fumante, épaisse : en un clin d'œil, elle se précipite sur la ville, la couvre, l'étouffé, l'embrasse, roule sur la mer... », alors que le seul survivant, Cyparis, protégé par le cachot où il se trouvait, témoigne : « Il était huit heures (...) quand tout à coup un bruit effroyable se fit entendre, tout le monde criait "au secours, je brûle, je meurs !" Au bout de cinq minutes, personne ne criait plus, excepté moi, lorsqu'une fumée se précipita avec violence par la petite fenêtre de ma porte. Cette fumée brûlait tellement que pendant un quart d'heure, je sautais à droite, à gauche, en l'air, tout partout pour l'éviter. »
 

 

 

   

Livres sur les volcans

 

        

 


 

  

 


 

 

 

   

 

© 1999 - 2012  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
 

 Dernière modification le : 28/09/2016 à 07:55.