Enneigement en station : Haute Savoie

 

Haute Savoie

Avoriaz   webcam

Les Carroz

Praz sur Arly   webcam

Chamonix Mont Blanc   webcam

Les Contamines   webcam

Praz de Lys Sommand

Châtel   webcam

Les Gets   webcam

Saint Gervais Mont Blanc   webcam

Combloux   webcam

Les Houches

Samoëns   webcam

Flaine   webcam

Megève   webcam

Thollon les Memises

La Clusaz   webcam

Morillon Grand Massif

 

Le Grand Bornand   webcam

Morzine   webcam

 

 

 

Les conseils sécurité Respect d'autrui. Les usagers des pistes doivent se comporter de telle manière qu'ils ne puissent mettre autrui en danger ou de lui porter préjudice soit par leur comportement soit par leur matériel.

Stationnement. Tout usager doit éviter de stationner dans les passages étroits ou sans visibilité; en cas de chute, il doit libérer la piste le plus vite possible.


Maitrise de la vitesse et du comportement. Tout usager des pistes doit adapter sa vitesse et son comportement à ses capacités personnelles ainsi qu'aux conditions générales du terrain et du temps, à l'état de la neige et à la densité du trafic.

Montée et descente à pied. Celui qui est obligé de remonter ou de descendre une piste à pied doit utiliser le bord de la piste en prenant garde que ni lui, ni son matériel ne soient un danger pour autrui.


Choix de la direction par qui est en amont. Celui qui se trouve en amont a une position qui lui permet de choisir une trajectoire; il doit donc faire ce choix de façon à préserver la sécurité de toute personne qui est en aval.

Respect de l'information, du balisage et de la signalisation. L'usager doit tenir compte des informations sur les conditions météorologiques, sur l'état des pistes et de la neige. Il doit respecter le balisage et la signalisation.


Dépassement. Le dépassement peut s'effectuer par l'amont ou par l'aval, par la droite ou pa la gauche; mais il doit toujours se faire de manière assez large pour prévenir les évolution de celui que l'on dépasse.

Assistance. Toute personne témoin ou acteur d'un accident doit prêter assistance, notamment en donnant l'alerte. En cas de besoin, et à la demande des secouristes, elle doit se mettre à leur disposition.

Au croisement des pistes ou lors d'un départ. Après un arrêt ou à un croisement de pistes, tout usager doit par un examen de l'amont et de l'aval, s'assurer qu'il peut s'engager sans danger pour autrui et pour lui.

Identification. Toute personne, témoin ou acteur d' accident, est tenue de faire connaître son identité auprès du service de secours et/ou des tiers.
 

Le guide avalanche L'évolution du manteau neigeux
La stabilité du manteau neigeux varie en fonction de son évolution. En effet, dès que la neige se dépose à la surface du sol, et quelquefois au cours de la chute, elle commence à se transformer selon une suite de phénomènes physiques en relation avec les conditions météorologiques. Ces modifications de taille et de forme, entraînant des propriétés physiques et mécaniques différentes, sont dues à l'action du vent, à la répartition verticale de la température dans la neige (réchauffement, pluie), etc. Le résultat est un manteau stratifié, composé de différentes couches de neige. Selon les caractéristiques de ces couches successives et leur évolution, le manteau neigeux peut devenir stable ou instable, ce qui peut dans ce dernier cas provoquer des avalanches ou faciliter leur déclenchement.

3 types d'avalanche
Une avalanche est une masse de neige qui dévale une pente à plus ou moins grande vitesse.
Schématiquement, on distingue trois familles d'avalanche caractérisées chacune par le type de neige mise en cause dans le mouvement initial : l'avalanche de neige récente, l'avalanche de plaque dure, et l'avalanche de neige humide (ou de fonte). Mais la réalité est souvent complexe et, au cours de son trajet, une avalanche peut changer de caractéristiques.

L'avalanche de neige récente
La neige mise en mouvement est peu évoluée, sèche ou humide, pulvérulente ou de faible cohésion. Sa masse volumique est le plus souvent inférieure à 200 kg/m3.
Les avalanches spontanées se produisent pendant ou peu après les chutes de neige alors que le risque de déclenchement par le skieur peut persister plusieurs jours.

Ces avalanches se caractérisent soit par un départ ponctuel, soit par une cassure linéaire. Dans le cas d'un départ ponctuel, l'avalanche s'élargit vers l'aval (trace en forme de cône ou de poire). Les cassures linéaires concernent une neige dont la cohésion est faible mais suffisante pour se comporter initialement comme une plaque friable. Ce dernier type de déclenchement d'avalanche provoque beaucoup d'accidents. Il est d'autant plus dangereux que l'aspect poudreux de la neige de surface ne donne pas l'impression d'un matériau pouvant subir une fracture linéaire (comportement de plaque).

Que le départ de l'avalanche soit ponctuel ou linéaire, son écoulement et son ampleur dépendent de plusieurs facteurs : quantité de neige mobilisable, qualité (sèche, humide), température et densité de la neige, topographie (nature du sol, déclivité, longueur de la pente).

Leur écoulement se fait soit en surface comme un fluide dense, soit sous forme d'aérosol, mélange de neige et d'air (avalanche de poudreuse). Les plus grosses d'entre elles, qui déferlent à très grande vitesse (jusqu'à 200 à 300 km/h) peuvent provoquer d'énormes dégâts. La zone de dépôt de ces avalanches de poudreuse est parfois difficilement détectable car elle s'étend sur une vaste superficie.



 

  La Haute Savoie

 

 

© 1999 - 2012  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 20 août 2012