Une carte de vigilance pour les crues en 2006

 



Le ministère de l'Écologie lancera une carte de vigilance pour les crues en juillet 2006, a indiqué lundi la ministre de l'Écologie Nelly Olin, lors de la signature d'une Convention avec Météo France en compagnie de Dominique Perben, ministre des Transports. Le dispositif fonctionnera dès l'automne à titre expérimental dans 18 bassins versants des fleuves et de leurs affluents (sur 22 au total en 2006). L'information est destinée dans un premier temps aux préfets et aux services de secours, avant une mise en ligne sur Internet l'an prochain.
"La procédure de vigilance +crue+ que nous allons mettre en place est largement inspirée du dispositif de vigilance météorologique actuellement en place", a expliqué Mme Olin. Une carte des grands cours d'eau français fonctionnera sous la forme d'un code couleur: vert, jaune, orange, rouge. Le vert désignera une situation normale, le jaune un risque de crue modeste, l'orange une crue importante et le rouge des crues exceptionnelles ou majeures, entraînant des dommages catastrophiques. Le dispositif s'accompagne de cartes locales et de bulletins de suivi. Il fonctionne déjà en phase d'essai dans 13 bassins versants, dont la Seine à Paris, la Loire dans son cours moyen ou une partie de la Garonne, ainsi que des rivières très sensibles aux orages "cévenols" comme l'Aude et le Gard. La carte de vigilance est en préparation depuis l'installation en 2003 à Toulouse d'un centre spécifique dédié à la prévention des crues (SCHAPI). La Convention signée avec Météo France prévoit de muscler les outils de prévision des crues. L'organisme public va exploiter une centaine de nouvelles stations pluviométriques et remplacer deux radars obsolètes par des radars plus performants, d'un rayon de 80 à 100 km. Météo France doit disposer de 24 radars opérationnels en 2006. Les radars météo permettent de localiser les précipitations (pluie, neige, grêle) et de mesurer leur intensité. Le traitement des données permet d'estimer les quantités de pluies tombées à un endroit précis, au km près, toutes les 30, voire 15 minutes. Depuis les orages et crues meurtrières du Gard en 2002 (23 morts et 1,2 milliards d'euros de dégâts) et celles du Rhône l'année suivante (1 milliard d'euros de pertes), le gouvernement a engagé une réforme des services d'annonce des crues, critiqués pour leur faible réactivité.
Sur le terrain, 22 services de prévision des crues doivent remplacer en 2006 la cinquantaine de services actuels, dispersés sur 70 sites. L'automne est une saison à risque pour les crues et inondations, avec le phénomène "cévenol": des masses d'air chaud de la Méditerranée se heurtent aux reliefs du Massif central et provoquent de fortes précipitations. Cette année, les premières pluies risquent d'avoir un impact d'autant plus dévastateur que les sols sont secs.

 

Plan du site | Contacts | Boutique Météo | Rachat-crédit-Pro | Voyage-Pro | Météo-Pro.fr | Astuces-gratuites | Lettres-France