La Médecine - LE CLIMAT & LA SANTÉ

 

Le climat affecte notre santé, et les conditions extrêmes mettent nos vies en danger.

 Bien que l’homme se soit adapté à des climats très différents dans le monde, le domaine des températures où s'épanouit la vie humaine est étroit. Nous devons maintenir la température interne de notre corps à environ 37°C, et les variations très au-dessus ou au-dessous de cette valeur peuvent nous rendre malades l'hypothermie et les gelures nous guettent si nous avons trop froid , ou l'hyperthermie, si nous avons trop chaud.

 

 

CHAUD ET FROID

    Dans les pays aux variations de températures marquées, le taux de mortalité s'élève en hiver, quand les maladies circulatoires, respiratoires et infectieuses connaissent une recrudescence. Une température basse refroidit nos extrémités et augmente la pression sanguine et les efforts du cœur. Les gens qui ont des problèmes circulatoires ou cardiaques sont plus menacés et doivent éviter de se surmener.

Les refroidissements réduisent en outre la résistance aux infections, depuis le rhume ordinaire jusqu'aux maladies plus sérieuses, comme la grippe.

Le faible taux d'humidité durant les mois d'hiver dessèche la peau et peut provoquer des dermites. Comme le froid réduit la circulation sanguine en contractant les vaisseaux, il peut aussi endommager les tissus et causer des engelures.

Un temps chaud favorise la prolifération des bactéries, et les maladies qui se propagent par la nourriture et le manque d'hygiène peuvent devenir très meurtrières durant les mois d'été. Les vagues de chaleur sont encore dévastatrices dans les pays en voie de développement.

    Les régions équatoriales et tropicales ont un " climat à paludisme ": une saison humide avec des pluies intenses et des températures élevées. (Le paludisme est propagé par les moustiques qui ont besoin de ces conditions pour vivre.) La chaleur augmente aussi l'incidence du rhume des foins et des crises d'asthme, car les courants ascendants transportent les pollens et autres allergènes sur de longues distances.

chaleur.jpg (65792 octets)

 

vent1.jpg (8886 octets)

LA DOULEUR ET LE TEMPS

    Les affections respiratoires et 1es douleurs musculaires semblent déclenchées par les changements soudains de température et de pression ; les crises cardiaques, les ulcères hémorragiques et lus migraines seraient liés aux brusques changements de temps. Bien des gens affirment qu'ils peuvent prévoir le temps en fonction de leurs douleurs articulaires.

 

 

Bien que nous avons aujourd'hui des outils (le prévision nettement plus Fiables, les études ont montré que les douleurs arthritiques, de même que les " douleurs fantômes " des amputés tendent à coïncider avec la chute rapide de la pression atmosphérique ou l'augmentation de l'humidité liée à l'arrivée d'un front chaud. Nous ne savons toujours pas exactement pourquoi ces douleurs sont ravivées par le temps.

Les douleurs liées à l'amputation pourraient être dues à une dilatation on à une contraction des tissus cicatriciels. Dans le cas de l'arthrose, peut-être un changement de pression atmosphérique modifie-t-il la pression des liquides articulaires, causant inflammation et douleur.

 

CHANGEMENTS D' HUMEUR

    Indiscutablement, le temps affecte notre humeur, et certains indices attestent un lien entre les conditions psychologiques (dépression, états suicidaires... ), et le temps.

    Ce lien est néanmoins sujet à controverses, car ces pathologies n'affectent qu'un petit pourcentage de la population, et il n'y a pas deux personnes qui réagissent à l'identique. Le vent est souvent accusé de rendre les enfants nerveux, et certains vents sont même associés à des désordres mentaux - tel le fœhn, un vent chaud et sec qui apporte de brusques changements de température, de pression et de taux d'humidité. D'après la tradition populaire, ces vents déclenchent des maux de tète et des insomnies.

    De fait, le fœhn, le sirocco (un vent chaud et humide) et l'autan, dans la région de Toulouse, étaient considérés autrefois comme circonstance atténuante dans les affaires criminelles. Les vagues de chaleur  out.gif (624 octets)  semblent amener la violence. Le nombre des meurtres à New York grimpa ainsi de 75 % durant l'été de 1988, et la fréquence des crises de violence domestique augmente pendant les périodes chaudes.

    Toutefois, le lieu pourrait être indirect: les gens ont tendance à boire davantage d'alcool durant les vagues de chaleur, ce qui est un facteur de violence encore plus probable. En Amérique du Nord, on dit qu'un long enfermement dû à l'isolement forcé par la neige peut déclencher la " fièvre des trappeurs " - irritabilité, dépression et anxiété.

    Récemment, les désordres psychologiques saisonniers dont les symptômes sont notamment la léthargie et la dépression - ont été associés au manque de soleil en hiver.

    Ils ont été traités avec un certain succès par l'exposition à des rampes de lumières vives pendant un court moment chaque jour.

vent2.jpg (12763 octets)

 

 

 

 

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 15 juin 2012