NEWS Avalanches  

 

Mardi 18 avril 2000 : Plusieurs milliers de Tibétains bloqués depuis 10 jours à la suite d'une série d'avalanches et de glissements de terrain, ont finalement pu être atteints par les sauveteurs, ont indiqué mardi des responsables locaux. "3.000 d'entre eux sont en passe d'être mis hors de danger" a indiqué mardi à l'AFP un porte parole du bureau des affaires civiles de la région autonome du Tibet. Il a ajouté qu'aucune victime n'était à déplorer parmi les quelque 4.000 résidents du district de Powo, situé dans le sud-ouest du Tibet, touché par un grave glissement de terrain le 9 avril dernier. A la suite d'un brusque réchauffement de la température responsable d'avalanches, près de 500 millions de mètres cubes de boue et de pierre, s'étaient alors brutalement abattues sur la rivière Yigong, coupant les habitants de deux villages de tout contact avec l'extérieur. Un premier groupe d'un millier de personnes avait pu être mis à l'abri samedi dernier, grâce au travail acharné des sauveteurs, mais on était jusqu'à lundi toujours sans nouvelle de 3.000 autres. Selon la presse chinoise, le travail des sauveteurs a été rendu particulièrement difficile par les conditions climatiques et par la destruction de la seule route existant dans la région. Malgré un travail jour et nuit, une petite portion de 1,5 km de route seulement a pu être reconstruite jusqu'à présent, a précisé l'agence Chine nouvelle. Les avalanches qui se produites dans le sud-ouest du Tibet, faisaient suite à d'importantes chutes de neige au début du mois.


Vendredi 31 mars 2000 : Plus de 500 personnes sont bloquées depuis jeudi soir soir dans des véhicules sur la route transcaucasienne en Ossétie du nord à la suite d'une avalanche, a-t-on appris vendredi auprès du ministère russe des Situations d'urgence. L'avalanche s'est produite près du col Rogski, au sud de l'Ossétie du nord, et n'a fait aucune victime, selon la même source. Vingt-quatre voitures et 17 bus sont bloqués par l'avalanche et des travaux étaient en cours vendredi matin pour dégager la route, selon la même source. Les occupants des véhicules ont été ravitaillés en nourriture par les gardes-frontières et la police.

 

Le corps d'une douzième victime de l'avalanche qui a eu lieu mardi en Autriche a été découvert vendredi dès la reprise des recherches. Ces recherches avaient été interrompues durant deux jours à cause des conditions météorologiques. Un jeune surfeur des neiges de la région, repéré dans la zone peu avant la catastrophe, était porté disparu depuis mardi. Son cadavre a été découvert à deux mètres de profondeur sous la neige, selon l'agence APA. Onze cadavres avaient été extraits de la neige mardi, après l'avalanche à Kitzsteinhorn, à 80 kilomètres au sud-ouest de Salzbourg (ouest de l'Autriche). Le nouveau bilan de cette avalanche, la pire de la saison d'hiver en Autriche, est de douze morts, sept Autrichiens, un Danois, deux Finlandais, un Belge et un Slovaque.


Mercredi 29 mars 2000  : Les sauveteurs ont abandonné mercredi tout espoir de retrouver des survivants après la pire avalanche de la saison en Autriche, qui a tué la veille au moins 11 personnes et plus vraisemblablement douze. Une chapelle ardente a été érigée dans la petite église du village de Niedernsill, non loin du Kitzsteinhorn où a eu lieu le drame. Les corps de neuf des onze victimes y étaient exposés et un service religieux était prévu dans l'après-midi. Les habitants du village ont apporté des fleurs et des petits cadeaux. "Les recherches ont été abandonnées parce que les conditions météorologiques sont épouvantables", a déclaré à l'AFP Alois Schmutzenhofer, de la gendarmerie de Zell-am-See, à environ 80 km au sud-ouest de Salzbourg. "Les recherches non seulement mettraient la vie des secouristes en péril, mais elles ne serviraient à rien. Les hélicoptères ne peuvent pas atterrir, ils ne voient rien", a-t-il ajouté. Les recherches reprendront dès que possible, mais peut-être pas avant vendredi, selon lui. Selon lui, au moins un surfeur des neiges était toujours enseveli sous la neige. "Nous sommes absolument certains qu'un snowboarder, vraisemblament un Autrichien, se trouvait sur cette montagne lorsque l'avalanche a eu lieu", a-t-il précisé. "Il n'y a absolument aucune chance de retrouver quelqu'un vivant" plus de 24 heures après le drame, a estimé M. Schmutzenhofer. Le bilan définitif devrait donc être de douze morts. L'avalanche, mardi en début d'après-midi, a tout emporté sur 500 mètres de large et 1,5 km de long. Son épaisseur a atteint 12 mètres. Environ 150 personnes aidées de vingt chiens ont tenté jusque dans la nuit de mardi à mercredi de retrouver des survivants. Dix hélicoptères ont participé aux secours. Les victimes --six Autrichiens deux Finlandais, un Belge, un Slovaque et un Danois-- étaient des moniteurs de ski qui s'entrainaient dans un endroit reculé. Ces hommes étaient en majorité âgés d'une vingtaine d'année, le plus jeune ayant 23 ans et l'ainé 39. Un Danois et un Tchèque ont été dégagés vivants de la neige, mais le premier, âgé de 34 ans, est décédé à son arrivée à l'hôpital. Le deuxième n'a été que légèrement blessé. Le groupe avait décidé mardi matin de s'entraîner sur une zone habituellement peu fréquentée, le risque d'avalanche étant au moment du drame de seulement deux sur une échelle de cinq degrés. La pluie combinée au soleil qui a ensuite brillé en début d'après-midi ont cependant augmenté les risques. Le facteur qui a déclenché l'avalanche n'a pas été précisé. Selon différentes sources, elle a pu avoir été déclenchée par les surfeurs des neiges aujourd'hui disparus ou par le groupe de skieurs. Selon Erich Melmer, le président de l'Union autrichienne des moniteurs de ski, les organisateurs de cette randonnée d'entrainement devaient savoir parfaitement ce qu'ils faisaient car, a-t-il assuré à la radio publique, "les moniteurs de ski autrichiens sont les mieux formés d'Europe". Ce drame est sans précédent dans la région depuis vingt ans, selon les habitants, et le pire en Autriche de la saison d'hiver. Neuf skieurs allemands ont péri le 28 décembre dans une avalanche près de Galtuer, un village du Tirol qui avait été dévasté en février 1999 par une série de deux avalanches qui avaient tué 38 personnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

© 1999 - 2005  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 13 août 2007