Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

 

Flammes sur l'Islande
Laki, 1783

 

L'Islande, pays de glace et de feu, fut créée par ses propres volcans. C'est un pays qui, avec sa surface de 100 000 km2 représente à peu près trois fois celle des Pays-Bas. L'Islande constitue la pointe septentrionale de la dorsale nord-atlantique. A d'autres endroits, tout au long des chaînes sous-marines, les sommets des volcans pointent hors de l'eau. En Islande, c'est la chaîne elle-même qui dépasse le niveau de la mer. La grande fosse qui court au travers de la chaîne constitue une caractéristique attrayante du rude paysage islandais. Au cours de cinquante millions d'années, une lave basaltique est remontée du fond de la terre et a formé de part et d'autre de la dorsale des champs de lave très étendus. Au cours des temps, quand l'Europe et l'Amérique du Nord se sont séparées, l'ouest de l'Islande a dérivé vers l'ouest tandis que l'est de l'Islande s'est dirigé vers l'est. La séparation médiane s'est élargie de 2 cm par an. Ce qui caractérise les éruptions en Islande, c'est que la lave ne coule pas d'un cratère, mais provient de fissures dans le sol. Des quantités impressionnantes de lave viennent au jour et se répandent en couches sur le pays environnant. Presque toute l'Islande s'est formée de cette façon tout comme, par exemple, les hauts plateaux du Deccan en Inde. Les seules éruptions par fissures, connues de l'histoire écrite, sont celles de l'Islande. La plus violente fut celle de 1783. Ce fut la plus remarquable dont l'œil humain fut témoin, en ce qui concerne la quantité de lave libérée.

Fin mai 1783, les paysans installés au sud-est de l'Islande observèrent un étrange nuage bleuâtre suspendu au-dessus de la région désolée où le Skafta prend sa source. Le 1er juin, commença une longue série de tremblements de terre qui dura une semaine. Les habitants, inquiets, abandonnèrent leurs maisons et montèrent des tentes en plein air. La matinée du 8 juin 1783 débuta par de violentes explosions et une profonde obscurité, occasionnées par un nuage de fumée incroyablement épais. Du nuage qui obscurcissait le soleil, tombait une pluie de cendres. Les quantités de cendres, chassées vers l'est par le vent, furent tellement importantes qu'elles occasionnèrent des dégâts aux cultures, en Norvège et en Ecosse. L'éruption proprement dite débuta deux jours plus tard lorsque la lave surgit d'une série de petits cratères, le long de la fissure de Laki longue de 16 km et s'écoula vers le sud-est. La lave, très liquide atteignit rapidement les pentes fort raides de la vallée du Skafta et la combla jusqu'au bord, alors qu'à cet endroit la vallée atteint une largeur de 60 m et une profondeur de 180 m. Puis, la lave se répandit sur les régions environnantes, les prairies, les fermes et les petites églises. Le courant principal s'écoula jusqu'à la mer sur une distance de 25 km. Dans les parties les plus basses, le fleuve de lave atteignit une largeur de 15 km. L'épaisseur moyenne en était de 30 m.

Eruption : Un volcan sème la panique en Islande le 14 avril 2010

L'éruption avait fait fondre une grande partie des glaciers. La vapeur du volcan s'était condensée en une pluie qui tombait dru. Le canal de dérivation du Skafta étant bouché, l'eau ruisselait de tous côtés sur le pays. Quantité d'églises et de maisons qui avaient échappé au torrent de lave, furent anéanties par les inondations. Au cours des deux mois qui suivirent, toute la région fut régulièrement plongée dans les ténèbres; à midi, en plein milieu de l'été, il était impossible de distinguer une feuille de papier blanc devant une fenêtre.
Après de nouvelles éruptions, le 13 août 1783, la lave apparut de nouveau. Comme le lit du Skafta était comblé, la lave coula, en direction du sud-est, vers le Hver-fisfljot. Cette vallée fut également comblée, et le flot de lave continua sa route à une vitesse et avec une puissance effrayantes.
Lorsque le volcan se remit en sommeil, en août, la lave avait recouvert une surface de 570 km2. On évalua la quantité globale de lave à environ 10,3 km3. Personne ne fut tué par cette quantité impressionnante de lave, malgré sa vitesse d'écoulement et le nuage bleu qui l'accompagnait. Cependant, les conséquences s'en firent sentir pendant la durée d'une génération. Les pluies de cendres, par exemple, avaient fait fuir tous les poissons des côtes. Le nuage bleu, dont la présence fut constatée dans tout l'hémisphère nord, et qui, même en Italie, sembla affaiblir le soleil, rendit gens et bêtes malades. Par manque de rayons solaires pendant le mois d'été, le blé n'avait pas mûri en Islande.
Il en résulta que la moitié du bétail et les trois quarts des chevaux et des moutons moururent de faim. La famine qui s'ensuivit et qu'on appela 'la famine du nuage', provoqua le décès d'un quart de la population islandaise qui comptait quarante-neuf mille âmes. Les gens mâchonnaient des peaux crues ou de petits morceaux de cuir. Les moutons dévoraient réciproquement leurs toisons et les chevaux vivants mangeaient les chevaux morts.
Un projet fut même établi pour évacuer la population du Jutland ouest, au Danemark. Ces projets n'aboutirent à rien.
Pour les survivants de l'éruption de Laki, les années qui suivirent 1783 comptent comme les plus sombres de la longue histoire de l'Islande.

Sommet du cratère de l'Hekla (1 447 m) émettant un nuage de cendres. Lors de la terrible éruption du volcan en 1783, plus de dix mille personnes perdirent la vie ainsi que 190 000 moutons, 18 000 chevaux, 11 500 têtes de bétail, par suite des importantes pluies de cendres qui étouffèrent toute la végétation.

 

Maison engloutie par une mer de cendres basaltiques lors d'une éruption à Heimeay en 1973. Les habitants de l'Islande vivent dans une crainte perpétuelle d'éruptions violentes, parce que leur pays est situé précisément au-dessus d'une faille terrestre. Régulièrement, en Islande, des matières volcaniques provenant du manteau de la terre sont projetées à la surface.

Une partie de la crête centrale de l'Atlantique qui émerge de la mer: la brèche de Laki en Islande, longue de 24 km. Une coulée de matières volcaniques provenant du manteau s'écoule par cette brèche et repousse latéralement les deux moitiés de l'Islande de 2 cm par an.

 

 

Dernière modification le : 28/09/2016 à 09:49.

 
Warning: main(../menu2.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/news/volcans-islande.php on line 255

Warning: main() [function.include]: Failed opening '../menu2.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/news/volcans-islande.php on line 255