Accueil du site

Contact

News 

Prévisions météo

Prévisions villes

Certificat intempérie

Bulletin Europe

 

Observations

Satellite en direct

Temps présent

Températures

Intensité orageuse

T° eau de mer

Carte UV

Précipitations

Direction du vent

Hauteur de neige

Prévisions neige

Point de rosée

Taux d'humidité

Séisme live

 

Les Dossiers

Cartes géographie

Dossiers météo

Les vagues de froid

Inondations France

Risque d'inondation

Tempêtes en France

Risque de tempête

Prévoir une tempête

Chasser les orages

Soleil et bronzage

Précipitations 9 jours

Boutiques

Radio-meteo

 

Stéphane FIEVET

Mon éditorial

 

Les Cartes

Pluie J J+1 J+2

Nuage J

Géologie Les sols

La pluie La Neige

T° janvier T° juillet

Climatiques

Végétation

Climat

Gelée

Neige

Précipitation

Janvier Juillet

Vent

Ensoleillement

régions / climat

Courants Marins

Précipitations

Saisonnière

Précipitation / an

Janvier Juillet

Amplitude

Climatique

 

Plan du site

 

gratuit annuaire gratuit

 

Santé : Vaincre l'humidité de la maison

 



La mauvaise saison approche. Moisissures, salpêtre, taches, etc... font leur apparition. Il est encore temps de trouver une solution pour y remédier. Déterminez la cause de cette humidité anormale, corrigez-la, puis faites disparaître les dégâts qu’elle a occasionnés. Si le papier peint se couvre de piqûres de moisissure, si la peinture cloque ou si de belle auréoles apparaissent au plafond, le diagnostic est déjà établi : votre maison prend l’eau. Reste maintenant déterminer l’origine de cette humidité excessive.

La fuite en toiture

C’est la plus facile à découvrir, sur tout lorsque l’eau goutte du plafond après un orage. Le défaut d’étanchéité peut être causé par des tuiles cassées ou déplacées, un solin défectueux (entre la couverture et la souche de cheminée, par exemple), voire, tout simplement, le débordement de gouttières bouchées.

Les fissures en façade

Autre cause facile à repérer : l’infiltration de l’eau de pluie aux travers de fissures. Il n’est même pas nécessaire que celles-ci traversent l’épaisseur du mur. Il suffit qu’elles soient suffisamment larges (1 mm). L’eau de pluie qui ruisselle sur la façade s’insinue dans ces fissures, parfois sous pression, lorsque le mur est sous le vent dominant. Cela se traduit à l’intérieur par de larges taches qui se développent à partir d’un axe ou d’un point central.

Les remontées capillaires

Si le bas des murs du rez-de-chaussée de votre maison est humide jusqu’à une hauteur de 1 m environ, vous êtes confronté à un problème de remontées capillaires. L’eau utilise la structure de la maçonnerie et la pression de la nappe phréatique pour remonter. L’équilibre est obtenu lorsque cette force est compensée par celle de la gravitation (vers le bas), ce qui explique des dégâts limités au bas des murs. Enfin, n’oubliez pas d’inspecter votre réseau de plomberie (eau chaude et eau froide, chauffage central). De gros dégâts ne sont parfois causés que par un simple joint, qui goutte inlassablement et finit par faire écrouler tout un plafond.


    HUMIDITÉ OU CONDENSATION
 

La différence entre l’humidité (liquide) et la condensation (vapeur d’eau) est d’origine : la première provient d’une cause extérieure, la seconde est produite par l’activité des occupants (cuisine, douche, respiration, transpiration). La condensation est due principalement à une aération déficiente, qui ne permet pas d’éliminer l’excès de vapeur d’eau contenue dans l’air, et à une mauvaise isolation des murs, qui favorise son retour à l’état liquide. Pour améliorer la ventilation, il suffit d’installer une hotte dans la cuisine et des extracteurs électriques dans les pièces de service (salle de bains, toilettes).

 

Absorbeurs et déshumidificateurs

Les absorbeurs chimiques à base de cristaux et les déshumidificateurs électriques vous aident à abaisser le taux d'humidité contenu dans l’air. Ils permettent ainsi de rétablir un taux normal et contribuent à assécher les murs trop humides. Mais ils n’ont évidemment aucune influence sur l'origine de cette humidité qui demeurera tant qu’elle n’aura pas été traitée efficacement. Ces dispositifs sont donc rarement utiles après des travaux de déshumidification de fond. Mais ils permettent de compenser aisément des excès momentanés. Un bon moyen de juger de leur efficacité est d’acheter un hygromètre. Cet appareil, mécanique ou électronique, vous indique le taux d’humidité relative (HR) en fonction de la température. Le taux idéal se situe aux alentours de 60 % HR à 20 °C (moins si la température est supérieure, plus si elle est inférieure).


Traiter les fuites de toiture

Une tuile cassée ou déplacée, une fissure dans une toiture terrasse, et l’eau de pluie s’infiltre. Pour les tulles, remplacez à l’identique. Pour le reste (solin, noues, toit à pente faible ou nulle), utilisez un produit d’étanchéité liquide. La composition de ces produits diffère d’un fabricant a l’autre. Tous s’appliquent en couche épaisse, au rouleau, à la brosse ou au couteau à enduire, sur la fissure ou le joint défectueux. Le temps de séchage varie entre 12 et 72 h.

Reboucher les fissures en façade

Pour reboucher ces fissures larges et leur éviter de réapparaître, utilisez un mastic souple silicone, acrylique ou polyuréthane. En conservant une certaine élasticité après polymérisation, ces mastics préviennent la réapparition de la fissure. Nettoyez soigneusement l’intérieur de la fissure au moyen d’un grattoir triangulaire avant d’appliquer le cordon de mastic (Rubson). Une autre solution, bien plus chère mais radicale, consiste a , doubler le mur par l’extérieur avec une !P isolation rapportée ou un bardage.

Supprimer les remontées capillaires

Deux solutions vous permettent de les supprimer. La première consiste à installer des assécheurs ventilés (Filtrex). Ces tubes sont poreux. Placés tous les 50 cm au pied des façades, ils captent l’humidité intérieure des murs. Un courant d’air intérieur l’expulse. La seconde solution consiste à infiltrer une résine m j imperméable dans l’épaisseur du mur. Cette résine est introduite au moyen d’entonnoirs. En séchant, elle constitue une barrière infranchissable (Rubson). Pour supprimer l’effet de paroi froide et donc les dégâts occasionnés par la condensation, appliquez un isolant mince (liège, polystyrène) sur vos murs avant de les décorer. Attention toutefois, ces isolants suppriment la condensation, mais ils ne s’opposent pas aux pertes de chaleur. Leur mise en place n’a aucune influence sur la facture de chauffage.
 

 

 

 

www.alertes-meteo.com

Santé
 

 

 


Derniers articles

Vaincre humidité

Meteorosensible