Les stations de ski - www.alertes-meteo.com

Actuellement
Warning: main(/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/stations-de-ski/index2.php on line 20

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/home/www/3a6a1c13e9eb3ea239f0f35769cdb2c6/web/visiteurs.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/bijouxde/alertes-meteo.com/stations-de-ski/index2.php on line 20
connecté  

Prévisions à 4 semaines en France | Stations Météo à petit prix | Paris | Lyon | Marseille

Comment bien choisir sa station de ski ?

Accueil du site

Contact

 

 

En Savoie

Les arcs

Courchevel

Les Menuires

Méribel

La Plagne

Tignes

Val d’Isère

Valmorel

Val-Thorens

 

Haute-Savoie

Avoriaz

Chamonix

La Clusaz

Les Carroz d’Araches

Châtel

Les Contamines-Montjoie

Flaine

Les Gets

Le Grand-Bornand

Megève

Morzine

Saint-Gervais

 

En Isère

L’Alpe d’Huez

Chamrousse

Les Deux-Alpes

Villard-de-Lans

 

Alpes du sud

Auron

La Foux d’Allos

Isola 2000

Orcières-Merlette

Pra-Loup

Serre-Chevalier

Super-Dévoluy

 

Les Pyrénées

Barèges

Font-Romeu

Gourette

La Mongie

 

Le Jura

Les Rousses

 

Massif Central

Le Mont Dore

 

En Corse

Corse

 

louer ou acheter ?

 

 

Comment bien choisir sa station de ski ?

 

 

      

Il est difficile de choisir parmi 400 stations ou centres de ski français. D’abord, quel type de station préférez-vous ? Première, deuxième ou troisième génération ?


La première génération, ce sont les Chamonix, Megève et autres Saint-Gervais. Habituées depuis le 19eme siècle à un tourisme d’été, sportif — pour Chamonix — ou thermal — Saint-Gervais —, elles découvrent très tôt le filon de l’or blanc et attirent les pionniers du ski. On peut leur reprocher aujourd’hui de n’être pas plus fonctionnelles : les skieurs regrettent d’avoir à se déplacer en navette ou en voiture pour aller au pied des pistes. Mais n’ont-elles pas, en contre partie, un charme incomparable, un passé, une âme?


La deuxième génération, c’est la série Courchevel, Les Deux-Alpes, Méribel, L’Alpe-d’Huez. Les stations nées du boom de l’après-guerre. Engouement général pour le ski ; congés payés. Il faut construire, trouver des domaines à équiper. On commence à penser «skis aux pieds», mais ce n’est qu’un balbutiement. On essaie de concevoir du fonctionnel, mais on tâtonne encore. Les gens du pays se mettent à construire des hôtels et des remontées mécaniques. Un peu anarchiques, parfois. Mais depuis une bonne dizaine d’années, on a redressé le tir et ces stations allient le charme de l’âge mûr à un petit lifting réussi.


Enfin, la troisième génération, ce sont les stations dites «intégrées», celles des sixties-seventies. Plantées bien haut dans la montagne (1 800 à 2 000 m), hyperfonctionnelles, royaumes des immeubles gigantesques au pied des pistes. Elles s’appellent Tignes, La Plagne, Val-Thorens, Flaine ou Avoriaz. Elles ont leurs inconditionnels, ceux qui veulent du ski à haute dose. Et leurs détracteurs, ceux qui les surnomment les «usines à ski». Les stations de troisième génération vous garantissent du grand ski : elles sont toutes implantées dans des domaines immenses et prestigieux. Et tout est fait pour rendre agréable la vie du touriste-skieur.


On peut aussi parler de quatrième génération pour les petites dernières des années quatre-vingts, genre Valmorel : à la fois modernes et traditionnelles, sages et fonctionnelles. Le fruit d’une expérience passée, plus la rigueur qui pousse à la modération.


Il faut trouvez maintenant le massif qui vous conviendra le mieux, selon que vous recherchez le soleil ou la poudreuse. Vérifiez si l’accès en est aisé ; selon la région d’où l’on vient, un voyage en train, en voiture ou en autocar peut être éreintant, et il faut alors une bonne journée pour récupérer. Enfin retenez le moyen de locomotion adéquat, celui qui vous conduira le plus rapidement, le plus confortablement possible — et au meilleur prix — au pied des pistes.
 

 


La S.N.C.F. va dans toutes les stations. Lorsque le train ne va pas jusqu’à la station, des navettes sont prévues. Les routes sont régulièrement dégagées, ce qui ne doit pas empêcher les automobilistes de se munir d’équipements spéciaux — en cas de grosse chute de neige dans la nuit du départ, par exemple.
Quant à l’avion, qui n’est pas la formule la plus économique, il peut vous rapprocher très vite de tous les massifs : pour les Vosges, c’est l’aéroport de Mulhouse; pour une partie des Alpes du Nord — Savoie et Haute Savoie notamment —, ce sont ceux de Genève, Lyon et Chambéry; pour le Dauphiné : Lyon et Grenoble Saint Geoirs; pour les Hautes-Alpes : Turin; pour les Alpes du Sud : Nice; et pour les Pyrénées, Perpignan ou Barcelone.