" Tremblements de terre en divers lieux "

xx1.jpg (85861 octets)

xx2.jpg (101240 octets)

xx4.jpg (83738 octets)

Lorsque saint Marc demanda au Christ quels seraient les signes annonçant son retour, celui-ci répondit (Marc, XIII, 8) : " [...] il y aura des tremblements de terre en divers lieux, et des famines [... ]."

  L'homme a toujours connu les tremblements de terre, les famines, et diverses autres calamités. Mais, selon beaucoup d'observateurs, l'activité sismique aurait considérablement augmenté durant ces dernières décennies.

  Dans l'Ancien Testament, le tremblement de terre était l'une des manifestations classiques de l'ire de Jéhovah. Dans l'ire (XXIX, 6), il est prophétisé que " le Seigneur des armées viendra punir cette ville [Ariel] au milieu des foudres et des tremblements de terre, parmi les bruits effroyables des tourbillons et des tempêtes, et parmi les flammes d'un feu dévorant ".

  L'homme est peu armé contre le danger des séismes. Les zones sismiques sont si étendues que le déclenchement d'un éventuel séisme généralisé pourrait détruire une grande partie des côtes de l'océan Pacifique, de l'Europe du Sud, du Proche-Orient et de l'Asie du Sud-Est.

Image44.jpg (22645 octets)

  Ces dernières années, des séismes se sont produits dans des régions jusque là épargnées. La province de Liao-Ning (Mandchourie) n'en avait pas connu d'important depuis un siècle lorsque eut lieu celui du 4 février 1975, d'intensité 4,8 sur l'échelle de Richter (mesure logarithmique de l'énergie sismique, chaque degré de plus représentant une énergie décuplée). Peu avant le séisme, les animaux de la région avaient eu un étrange comportement, comme le rapporte Andrew Robinson : " Les serpents sortirent prématurément de leur hibernation et gelèrent dans la neige des rats apparurent, si agités qu'ils ne craignaient même plus l'homme ; les jeunes cochons mâchonnaient leur queue et la mangeaient. "

  Lorsque le séisme frappa, le ciel fut illuminé de flaques de lumière, des geysers de sable et d'eau jaillirent, des ponts s'effondrèrent, et la plupart des bâtiments des principales villes de la province furent détruits. Il n'y eut que 300 victimes, car la population avait été alertée à plusieurs reprises.

  Le séisme le plus meurtrier jamais enregistré dans l'Histoire est celui qui eut lieu, en juillet 1201, dans le bassin méditerranéen et au Proche-Orient. Presque toutes les cités de ces régions furent touchées, et le nombre des victimes fut estimé à plus de 1 million. De nos jours, le séisme ayant fait le plus de victimes est celui qui se produisit à Tangshan, en Chine, le 28 juillet 1976 (7,9 sur l'échelle de Richter), et tua entre 500 000 et 750 000 personnes.

  Celui qui causa le plus de dégâts matériels fut celui du 1er septembre 1923, dans la plaine de Kantô, au Japon (8,2 sur l'échelle de Richter). Tokyo fut détruite aux deux tiers, Yokohama aux quatre cinquièmes, et il y eut, dans la baie voisine, une baisse extraordinaire (400 mètres !) du niveau de la mer. Si un séisme semblable frappait Tokyo aujourd'hui, il provoquerait un désastre supplémentaire : une crise financière mondiale, provoquée par le désinvestissement d'énormes capitaux japonais qui seraient rapatriés au Japon pour payer les primes d'assurance et financer la reconstruction de la ville.

Image45.jpg (16903 octets)

  L'augmentation de l'activité sismique constatée ces deux dernières décennies laisse prévoir une fin de millénaire fort mouvementée. Les récents séismes à la frontière indo-népalaise (force 6,7 sur l'échelle de Richter) ont été éclipsés par celui de force 8,5 qui a frappé il y a peu Hokkaido, au Japon, provoquant de gigantesques raz de marée. Certains observateurs estiment que le nombre des séismes a presque doublé depuis 1950. Les prochains pourraient en outre provoquer des catastrophes nucléaires, car certains réacteurs nucléaires d'Europe de l'Est ont été construits sur des lignes de faille !

  La science a établi que les séismes sont provoqués par les frictions entre les plaques tectoniques de la Terre. D'autres interprétations mettent en cause l'activité des taches solaires (dans un prochain dossier), laquelle pourrait bien avoir quelque relation avec les mouvements planétaires.

Cliquez sur les images pour les agrandir

trem2.jpg (14714 octets)

trem4.jpg (12703 octets)

trem7.jpg (13989 octets)

trem9.jpg (26256 octets)

 

 

 

 

 

 

 

© 1999 - 2005  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 05 décembre 2018