Page spéciale hiver 2003-2004

 

 
 
 
 

Mise à jour le lundi 03 novembre 2008 à 11:53

T° ANOMALIE POUR LA FRANCE (issus novembre 2003)
Nom du modèles NOV/DEC/JAN DEC/JAN/FEV JAN/FEV/MAR 2004 FEV/MARS/AVR 2004
METEO FRANCE NORMALE   / / /
MET OFFICE NORMALE

> normale dans le SE

  / / /
CEPMMT NORMALE   / / /
ECHAM4.5 (ASST)   0° (-1° sur la Russie)
ECHAM4.5 (PSST) +0.5°   +0,5° +0° sur l'ouest à 0,5° sur l'est /
ECPC (PSST)   +0,5° (-1° sur la Russie) / /
NCEP (ASST) +0.5 sur l'ouest à +1° sur l'est   de 0° sur l'ouest à +0,5° sur l'est (-1° sur la Russie)
NSIPP (ASST) +1°   +1° +0,5°
COLA (ASST) +1°   +1° de 0° sur l'ouest à +1° sur l'est de 0° sur l'ouest à +0,5° sur l'est
ECPC ( ASST)   (-2° sur la Russie)
IRI +1° (plus doux)   / /

 

 

T° ANOMALIE (issus novembre 2003)
Modèles ou sites / Villes NOVEMBRE 2003 DECEMBRE 2003 JANVIER 2004 FEVRIER 2004
ECPC Pour la France   de 0° à +2° de -1° à +1° de -3° à -1° /
Frédéric DECKER (LCM) Pour la France   -0.5° à +0.5° -1° à -3° +1° à +4°

Un mois de janvier exceptionnellement doux

-1° à 0°

Une période de froid et surtout de neige importante

Jérôme Cerisier (Infoclimat) Pour la France   T° normales, précipitations normales, ensoleillement légèrement excédentaire T° déficitaires, précipitations légèrement déficitaires, ensoleillement excédentaire T° excédentaires, précipitations très déficitaires, ensoleillement très excédentaire /
THE WO pour l'UK   Normal Normal puis froid / /
METCHECK pour l'UK   Normal à doux Trés doux / sec / Froid dernière semaine Froid Froid
UKMO metoffice pour l'UK   Normal / / /

Röder Pour BERLIN

  -0.7° +1.6° +3.3° +4.2°

Dettm./Malb. Pour BERLIN

  +0.5° +1° +1.5°  

Stanislav  Pour BERLIN

  +0.8° -1.3° +1° +1.3°

Meteoworld  (N-/Ost-D de l'Allemagne)

  +1.8° -0.2° -2.° +2.5°
Meteoworld  (S-/West-D de l'Allemagne)   +1.9° -0.3° -1.3° +2.9°

Thieme  Pour BERLIN

  +2° -0.5° +0.5°
Synthèse générale   NORMAL NORMAL puis FROID DOUX NORMAL

 

Prévision d'anomalies de température (°C) réalisée par le CEPMMT pour la période Novembre 2003 - Janvier 2004, datée du 14/10/2003 :

 

Prévision d'anomalies de température (°C) réalisée par CPC/NCEP , datée du 1/11/2003 :

 

 

Prévision d'anomalies de température (°C) réalisée par IRI pour la période Décembre 2003 - Février 2004, datée du 15/10/2003 :

 

 

Prévision d'anomalies de température (°C) réalisée par le ECMWF pour la période Décembre 2003 - Février 2004, datée du 14/09/2003 :

 

Précipitations :

Nom du modèles NOV/DEC/JAN
METEO FRANCE NORMALE
MET OFFICE NORMALE

< normale dans l'ouest

IRI NORMALE
CEPMMT NORMALE

< normale dans l'ouest

 

Anomalies de précipitations prévues par ARPEGE-Climat pour la période Novembre 2003 - Janvier 2004 :

 

 

Anomalies de précipitations prévues par CPC/NCEP  :

 

 

 

Anomalies de précipitations prévues par IRI pour la période Décembre 2003 - Février 2004, datée du 15/10/2003 :

 

 

 

 

Un des cycle solaire les plus connus : en moyenne tous les 11 ans

Son maximum est atteint aux mois d'avril 2000 et octobre 2002 depuis ce même mois son activité est en chute libre :

Depuis la mi-octobre l'activité solaire est subitement redevenue active :

Le 29 octobre 2003 : La troisième plus grande éruption solaire de tous les temps

Si se changement brutale devait durée ça serai du jamais vu avec un climat qui serrai bouleversé, l'hiver serai doux par exemple.

Deuxième éruption solaire et nouvelle tempête magnétique vers la Terre

Photo

 

 

WASHINGTON (AFP) - Une deuxième éruption solaire importante s'est produite mercredi, provoquant une nouvelle tempête magnétique devant toucher la Terre jeudi alors que les effets de la précédente éruption perturbent encore les télécommunications et provoquent d'inhabituelles aurores boréales.

La deuxième éruption s'est produite mercredi à 15h48 (20h48 GMT) et a atteint l'atmosphère terrestre jeudi vers 10H00 (15H00 GMT), selon l'administration américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA).

"C'est comme si la Terre regardait vers un canon géant pointé vers elle par le Soleil, qui aurait tiré deux grands coups dans notre direction", a expliqué John Kohl, astrophysicien du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, responsable d'un spectromètre à ultra-violet sur l'observatoire spatial euro-américain d'étude du Soleil et de l'héliosphère SOHO.

"Je n'ai rien vu de tel de toute ma carrière d'astrophysicien, la probabilité que cela arrive est si faible qu'il s'agit d'une anomalie statistique", a-t-il ajouté.

L'agence spatiale japonaise a fait état de la perte de communications avec l'un de ses satellites, Kodama, mercredi au début de cet orage électromagnétique, le plus important depuis une trentaine d'années.

La première tempête avait été provoquée par une éruption solaire survenue mardi vers 06h00 (11h00 GMT), accompagnée d'un jet massif de particules ionisées qui ont atteint la Terre mercredi à 1h13 (6h13 GMT), une dizaine d'heures avant le moment prévu par les spécialistes.

"L'orage géomagnétique n'a mis que 19 heures pour atteindre la Terre, c'est l'un des orages les plus rapides de ce cycle" solaire, a expliqué le météorologue spatial Larry Combs, du NOAA. Il s'agissait d'un orage électromagnétique extrême, classé G5, le niveau le plus élevé existant.

Ces particules voyageaient à environ 2.000 km/seconde. L'éruption, filmée par SOHO, était localisée dans la partie centrale du Soleil faisant face à la Terre.

Par précaution, l'équipage de la Station spatiale internationale a reçu l'ordre de séjourner à plusieurs reprises et pendant de brèves périodes cette semaine dans le module de service russe Zvezda, mieux protégé contre les radiations que les autres modules de l'ISS.

L'éruption a envoyé des rayons-X voyageant à la vitesse de la lumière qui ont provoqué un orage radio dans l'ionosphère s'étendant de 50 km à quelques centaines de kilomètres d'altitude.

Ces rayons-X ont interféré sur la propagation des ondes radioélectriques dans certaines gammes de fréquences, notamment celles utilisées pour la communication avec les avions voyageant à haute altitude près des pôles.

Cette éruption solaire va continuer d'affecter le champ magnétique de la Terre pendant les deux semaines à venir, selon les experts.

Les particules ionisées atteignant la Terre mercredi ont créé quelques interférences dans le réseau électrique du nord des Etats-Unis et du Canada, selon le NOAA.

Cette administration a également fait état d'aurores boréales visibles jusqu'au Texas (sud).

M. Combs a expliqué la faiblesse des interférences sur Terre au début de la tempête solaire par l'orientation au nord de son champ magnétique, ayant pour effet de s'harmoniser avec le champ magnétique terrestre. Quelques heures plus tard, le champ magnétique de l'orage a tourné, passant au sud et provoquant une augmentation de ses effets indésirables sur les communications radios.

La plus puissante éruption de l'actuel cycle solaire, qui dure 11 ans, avait été observée en avril 2000 mais elle n'était pas dirigée vers la Terre.

De tels orages magnétiques ne présentent pas de danger pour la santé car les particules ionisées sont absorbées ou déviées par l'épaisse atmosphère terrestre.

 

 

 

Prévisions de la NOA
Nom du modèle Du 1er décembre 2003 au 29 février 2004
UCL -0.5 < NOA < +0.5
On devrait connaître pour cet hiver une N.O.A. légèrement négative.
North Atlantic Oscillation (NAO) Forecast - from the NOAA CDC

Le NAO oscille entre deux modes :

En mode positif (NAO+), la différence de pression atmosphérique entre l'Islande et les Açores est plus forte que la normale et renforce les vents d'ouest qui soufflent vers le continent. En Europe du Nord, l'hiver est alors doux, humide et venté, alors qu'en Méditerranée il est plus sec.

En mode négatif (NAO- ), la différence de pression est réduite, les vents d'ouest étant affaiblis, des masses d'air froid arrivent de Sibérie: au nord et au centre de l'Europe l'hiver est froid et sec

 

 

Prévisions de la OA
   
   
 
Arctic Oscillation (AO) Forecast - from the NOAA CDC

 

 

 

 


www.alertes-meteo.com

Copyright © 1999 - 2004 . Tous droits réservés.
Révision : 03 novembre 2008