Le verglas

Découvrir une page sur des photos de verglas

» Enneigement : Voir la Carte des hauteurs de neige en France et en Europe

  L'automobiliste appelle verglas tout ce qui rend la route glissante. Il fait souvent l'amalgame entre le véritable verglas du météorologue, qui a un sens plus restrictif, le dépôt de givre, l'eau stagnante qui vient à geler, et la neige tassée.

bas.gif (226 octets)

    Le véritable verglas est lié à une précipitation, c'est une pluie verglaçante, qui est heureusement relativement rare sur nos routes par rapport aux formations de givre, ou au gel de l'eau issu d'une neige fondante. Le verglas est excessivement glissant, il transforme les routes en de gigantesques patinoires, qui rendent la circulation difficile voire impossible même à vitesse très réduite. De nombreux Angevins se souviennent encore d'une telle situation dans la soirée du vendredi 3 janvier 1997.

    Le verglas est un dépôt de glace compacte, provenant d'une pluie (ou d'une bruine) d'eau surfondue - c'est-à-dire restant liquide malgré une température négative - et qui se congèle en entrant en contact avec un sol dont la température est généralement très voisine de zéro.

L'arrivée d'une perturbation pluvieuse après une période froide est la situation-type d'hiver propice à la formation de verglas. L'air chaud associé 'à la dépression glisse au-dessus de l'air froid confiné à proximité du sol, c'est-à-dire que le redoux ne se produit, au moins dans un premier temps, qu'à l'altitude des nuages. Ceux-ci donnent de la pluie, qui se transforme en eau surfondue lors de sa pénétration dans la couche froide à température négative, et provoque ensuite la formation de verglas à son impact au sol.

    Il existe un autre type de verglas, issu de la congélation de gouttes non surfondues atteignant un sol à températures très négative. Celui-ci résulte donc aussi d’une précipitation. Les dépôts de givre, en revanche, qui ont un aspect granuleux, se forment plutôt durant les périodes de froid.

 

      

 

   En hiver, quand les températures au niveau des nuages sont inférieures à 0°C, les particules d'eau qui tombent des nuages sont très froides, si bien qu'elles se glacent dès qu'elles entrent en contact avec une couche d'air plus froid ou une surface dont la température est inférieure à 0°C. C'est cette sorte de précipitation que l'on appelle pluie verglaçante. Dans le cas où la pluie se transforme en minuscules boules de glace dans l'air, le grésil tombe Sous forme d'averses. Le diamètre du grésil est plus faible que celui de la grêle. Il rebondit sur un sol dur mais ne se brise pas.

 

    La différence la plus importante entre les divers types de précipitations verglaçantes réside dans la forme des particules de glace du grésil et de la grêle. Cette dernière ne se développe que dans un nuage d'orage (le cumulonimbus), alors que le grésil provient de tous les nuages qui peuvent donner de la pluie, quand l'air est assez froid.

 

CONDITIONS DE SURFACE

    Quand de grosses gouttes d'eau froide tombent sur un sol gelé, l'impact a tendance à les disloquer avant qu'elles ne gèlent, recouvrant la Surface d'une couche de verglas. Ce type de glaces présente un danger, car il est extrêmement difficile de conduire ou même de marcher dans ces conditions. L’accumulation sur des objets exposés pendant de très fortes chutes de verglas peut provoquer d'importants dégâts, tels que la rupture de fils électriques ou de branches d'arbres.

    Les particules d'eau très froide qui tombent sur un sol glacé ont tendance à geler immédiatement au contact du sol en retenant des bulles d'air. Cela donne un revêtement opaque et granuleux que l'on appelle givre out.gif (624 octets)  et qui n'est pas aussi glissant que le verglas. Les particules de glace éclatent en touchant le sol et s’éparpillent. Mais, si elles ne sont pas complètement gelées, l'eau qu'elles contiennent se répand à terre et forme du verglas en gelant. Si elles sont portées par un vent fort, ces particules de glace piquent la peau exposée au grand air, ce qui est très désagréable. Le verglas ainsi formé fond normalement en quelques heures. Mais, parfois, il persiste pendant des jours. Le record a été enregistré pendant l'hiver 1969, dans le Connecticut, aux États-Unis, où le verglas est resté sur les arbres pendant six semaines.

 

    Les pluies verglaçantes ont des effets très désagréables, mais leur principal danger est la formation de glace sur les avions et les navires. Si un avion traverse ,un nuage très froid, la glace va se former sur son fuselage, ce qui réduit d'autant sa vitesse et son aérodynamisme. L'accumulation de glace sur les mâts d'un voilier en haute mer risque de le faire chavirer.

p17.gif (899 octets)

bkglin1-mega.gif (1617 octets)

 

photo de route sous la neige

 

A voir aussi :

puceLes grands hivers en France de 1950 -> 2000

puceLes grands hivers en France de 1900 -> 1950

puceLes grands hivers en France de 1800 -> 1900

puceLes grands hivers en France de 1400 -> 1800

puceLes grands hivers en France de 763 -> 1400

puceLes grands hivers en France de -51 -> 762

 

 

www.alertes-meteo.com

Moteur de recherche

Plan du site

Contact

Accès membres

 

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 24 septembre 2008