COMMENT DÉFINIT-ON LES RECORDS DE TEMPÉRATURE ?

Les records, de froid ou de chaleur, sont les températures les plus extrêmes observées depuis un certain nombre d'années (depuis l'ouverture de la station météo lorsque la date n'est pas précisée), et seulement au cours d'une certaine période de l'année, qui peut être un jour donné, une semaine, un mois, ou même l'année entière.

Les records journaliers se produisent trop fréquemment. pour être signalés. Les records hebdomadaires, relatifs à une semaine comprenant les trois dates précédentes et les trois dates suivantes (définition adoptée par Météo-France) sont déjà plus significatifs.

Les records mensuels, encore plus caractéristiques d'une situation exceptionnelle, ont l'avantage d'être à la fois plus faciles à détecter (il suffit de connaître, pour le mois en question, les deux températures les plus extrêmes précédemment observées), et plus faciles à expliquer au grand public que les records hebdomadaires. Leur inconvénient est de faire l'amalgame entre le début et la fin du mois, alors que les valeurs normales, au printemps ou à' l'automne, gagnent ou perdent plusieurs degrés durant ce laps de temps.

Quant aux records annuels, que l'on peut qualifier d'absolus, ils ne se produisent qu'en hiver ou en été.

Aux records de froid nocturne (température minimale la plus basse) et de chaleur diurne (température maximale la plus élevée), qui correspondent aux valeurs les plus extrêmes, peuvent s'ajouter deux autres types de records : Ceux de la fraîcheur diurne (température maximale la plus basse), et de la douceur nocturne (température minimale la plus élevée). Il existe en définitive de nombreuses possibilités de records, et il ne faut s'intéresser qu'aux plus marquants afin qu'ils conservent leur crédibilité.

 

 

 

© 1999 - 2009  Alertes-météo.com - Tous droits réservés
Révision : 24 septembre 2008